La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    39 189,14
    +502,06 (+1,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3921
    -0,0091 (-0,65 %)
     

Google sanctionné pour son classement des hôtels

·2 min de lecture

L'amende est salée pour le géant du web. Selon les informations de RTL, Google est sanctionné par le Procureur de la République de Paris d'une amende de 1,1 million d'euros pour "pratique commerciale trompeuse". Il est reproché à l'entreprise américaine d'avoir créé son propre système de notation concernant des hôtels, une notation avec des étoiles et ce avec son algorithme. Or, comme le rappellent nos confrères, ce système d'étoiles est contrôlé par l'Etat et un seul est autorisé à l'utiliser officiellement : Atout France.

Selon une enquête de la DGCCRF (répression des fraudes) qui a débuté il y a plus de deux ans, le classement établi par Google s'est avéré trompeur. De fausses étoiles auraient été attribuées et cela dans 30% des cas, note RTL. D'autant plus trompeur qu'il était visible tant sur son moteur de recherche, que sur le module de réservation et son application Maps.

>> A lire aussi - Google, accusé de discriminations envers des femmes et des Asiatiques, écope d’une amende salée

Ce n'est pas la première fois que Google doit payer une amende en France. En décembre dernier, l'entreprise américaine avait reçu une amende record de 100 millions d'euros infligée par la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) pour "avoir déposé des cookies publicitaires sur les ordinateurs d'utilisateurs de moteurs de recherche google.fr sans consentement préalable ni information satisfaisante". Elle avait aussi demandé aux sociétés de modifier leur bandeau d'information "dans un délai de trois mois", sans quoi il y aurait une astreinte de 100 000 euros par jour de retard à l'expiration du délai.

Un an plus tôt, rappelle Le Monde, le géant du web s'était vu infligé une amende de 150 millions d'euros par l'Autorité de la concurrence pour "abus de position dominante". Les règles imposées par Google étaient jugées "opaques et difficilement compréhensibles" et le groupe les aurait appliquées de manière "inéquitable et aléatoire", favorisant l'exclusion de certaines (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bientôt le retour du sport en salle ? Decathlon va produire son masque barrière
Pétrole : le baril WTI au-dessus des 60 dollars pour la 1ère fois depuis un an
“Superstar”, “minimaliste”... Carrefour renonce à son programme d’évaluation des salariés
Twitter et Jay Z s'associent pour faire du bitcoin la monnaie d'internet
Une crêperie part en guerre contre Uber Eats pour commandes impayées