La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 803,09
    +548,41 (+2,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

Google ralentit au deuxième trimestre, pénalisé par la baisse des budgets publicitaires

Google ralentit au deuxième trimestre mais limite la casse. Le géant américain a vu son bénéfice net baisser et sa croissance ralentir, mais le marché s'attendait à pire dans un contexte de resserrement des budgets publicitaires à cause de la crise économique. Le bénéfice net d'Alphabet, la maison mère de Google, a diminué de 13% sur un an à 16 milliards de dollars pendant le trimestre écoulé, d'après un communiqué publié mardi. D'avril à juin, le groupe californien a réalisé 69,7 milliards de dollars de chiffre d'affaires, soit une croissance de 13%.C'est le plus faible taux de croissance de ses revenus sur un an depuis le deuxième trimestre de 2020, quand les annonceurs avaient brutalement fermé les vannes au début de la pandémie, notamment les voyagistes.

"C'est un bon moment pour aiguiser nos priorités", a réagi Sundar Pichai, le patron d'Alphabet, lors d'une conférence téléphonique aux analystes. "C'est une opportunité pour digérer et nous assurer que nous travaillons sur les bons projets. "Il a relevé que les recettes publicitaires du moteur de recherche et l'activité de cloud (informatique à distance) avaient porté la croissance du groupe, avec respectivement 40,7 et 6,3 milliards de dollars de revenus. A Wall Street, le titre de l'entreprise prenait environ 4% dans les échanges électroniques après la clôture. Les résultats du leader mondial de la publicité en ligne étaient attendu par le marché comme une sorte de baromètre du secteur, surtout après ceux de Snap et Twitter (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Doctibike, la start-up qui restaure la batterie des vélos et trottinettes
CAC 40, Nasdaq… faut-il craindre une rechute de la Bourse ?
Le géant du luxe LVMH profite des hausses de prix : le conseil Bourse
Le coûteux fiasco des rachats internet de TF1
Microsoft est affecté par la conjoncture économique, mais son cloud résiste

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles