La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 888,83
    -108,15 (-0,35 %)
     
  • Nasdaq

    13 594,32
    +51,26 (+0,38 %)
     
  • Nikkei 225

    28 822,29
    +190,84 (+0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,2143
    -0,0031 (-0,26 %)
     
  • HANG SENG

    30 159,01
    +711,16 (+2,41 %)
     
  • BTC-EUR

    27 688,45
    +198,72 (+0,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    677,12
    +0,22 (+0,03 %)
     
  • S&P 500

    3 845,84
    +4,37 (+0,11 %)
     

Google pourrait être démantelé si le projet de règlement européen du numérique était appliqué

·2 min de lecture
Google pourrait être démantelé si le projet de règlement européen du numérique était appliqué

Selon des experts, l'Union européenne aurait déjà pu démanteler Google de force si les nouvelles propositions strictes sur la régulation des géants de la tech avaient été mises en place. La présidente de la Commission européenne, Ursula Von Der Leyen, a dévoilé mardi 15 décembre le projet de règlements sur les marchés et les services numériques (Digital Markets Act et Digital Services Act), qui — bien qu'encore loin d'être imposés — pourraient à terme avoir de sérieuses conséquences pour les géants de la tech.

Google a déjà été épinglé par l'UE à trois reprises pour comportement anticoncurrentiel — sur la recherche, le shopping et les systèmes Android. La société a d'abord écopé d'une amende de 2,7 milliards de dollars en 2017, puis de 5 milliards de dollars en 2018, et enfin de 1,7 milliard de dollars en 2019. L'entreprise a rejeté à plusieurs reprises les conclusions de l'UE et a rencontré des fonctionnaires au tribunal pour faire appel de la première amende au début de l'année.

Nous avons mis en évidence la partie la plus pertinente du projet de règlement :

La projet concerne principalement les grandes plateformes des géants de la tech. Ces dernières supervisent toute une série de services simultanément, tels que les réseaux sociaux, les moteurs de recherche et les services de messagerie.

L'Autorité de la concurrence de la Commission européenne "aurait le pouvoir de démanteler [Google] ou tout autre récidiviste", selon Amanda Brock, DG de l'organisation à but non lucratif OpenUK et présidente du groupe consultatif des Nations unies sur l'open source et la propriété intellectuelle.

"Google, comme un certain nombre d'entreprises similaires, pourrait potentiellement être soumise à ces mesures, si elles sont adoptées", a-t-elle déclaré à Business Insider. "Il est possible que les autorités poussent Google à se séparer d'une partie de ses activités, plutôt que de lui imposer trois amendes en trois ans", a ajouté Amanda Brock.

La perspective d'un démantèlement de Google (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Apple pourrait produire des voitures électriques à partir de 2024
L'OMS et les experts rassurent sur la nouvelle souche du coronavirus détectée au Royaume-Uni
Touché par la cyberattaque de SolarWinds, Microsoft assure que ses produits et données clients ne sont pas affectés
Le vaccin de Moderna contre le Covid-19 en passe d'être autorisé aux Etats-Unis
Coinbase devrait devenir la première la plateforme de cryptomonnaies à entrer en Bourse aux Etats-Unis