Marchés français ouverture 5 h 10 min

Google : la maison mère Alphabet a lancé une enquête sur les harcèlements sexuels

Alphabet, la maison mère de Google, s'est attaquée cette année aux affaires de harcèlements sexuels chez le n°1 mondial des moteurs de recherche. Accusé par la presse et des actionnaires d'avoir couvert des cas de harcèlement, Alphabet a en effet initié début 2019 une enquête interne sur le sujet, a révélé mercredi le média américain CNBC. "Le conseil d'administration a formé un sous-comité indépendant chargé de cette enquête et contracté un cabinet juridique pour l'assister et contacter les victimes présumées de ces harcèlements, d'après des documents que nous avons consulté", explique CNBC mercredi.

"Début 2019, le conseil d'administration d'Alphabet a mis en place un comité spécial pour évaluer les accusations d'actionnaires dans différents procès liés à des comportements passés sur le lieu de travail", a confirmé un porte-parole d'Alphabet. En novembre 2018, de Singapour à Londres et au siège social du groupe en Californie, des milliers d'employés de Google avaient observé un arrêt de travail pour dénoncer la gestion du harcèlement sexuel au sein de l'entreprise.

>> A lire aussi - Etats-Unis : pourquoi les entreprises s'opposent aux liaisons entre salariés

Ce mouvement social sans précédent chez le moteur de recherche dominant faisait suite à un article du New York Times qui affirmait que Google avait couvert ces dernières années une série de cas de harcèlements sexuels impliquant des hauts responsables, dont Andy Rubin. Le créateur du système d'exploitation mobile Android est parti du groupe en 2014 avec une indemnité de 90 millions de dollars. Il avait alors nié ces allégations.

>> A lire aussi - Harcèlement sexuel au travail : que faire ?

En janvier dernier, un actionnaire d'Alphabet a engagé des poursuites contre le conseil d'administration du groupe pour avoir cherché à couvrir les comportements de dirigeants comme Andy Rubin, précise CNBC. Un autre responsable, Amit Singhal, a été accusé d'avoir dissimulé une plainte pour harcèlement sexuel. Embauché chez Uber

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Des salariés attaquent en justice la maison-mère de Conforama
La Maison Blanche confirme que Donald Trump a demandé à l’Ukraine d’enquêter sur Joe Biden
Comme Waze, Google Maps va aussi annoncer les radars sur iPhone
Les Jours Google : Chromecast, Google Pixel et Google Nest en promotion chez Darty
Google, Amazon, Facebook, Apple… l’OCDE propose une “approche unifiée” pour taxer les Gafa