Google: le groupe s'en tire bien auprès de la FTC.

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
GOOG526,94-7,87
BELI.PA29,980,88
YELP64,50-3,81

(CercleFinance.com) - En s'engageant à modifier un certain nombre de ses méthodes, Google (NasdaqGS: GOOG - actualité) a finalement réussi à mettre un terme à l'enquête lancée l'an dernier par la Federal Trade Commission (FTC).

D'après l'autorité américaine de la concurrence, le groupe californien a accepté de ne plus reléguer en fin de liste les entrées renvoyant vers des annuaires comme Yelp (NYSE: YELP - actualité) , de continuer à être surveillé par la FTC et de laisser les annonceurs pouvoir exporter leurs campagnes AdWords vers d'autres parties.

Google compte également proposer les brevets hérités dans le cadre du rachat de Motorola à des conditions conformes à la règle FRAND (conditions d'octroi juste, équitable et non discriminatoire).

'Il est évident que Google a pris des mesures agressives pour prendre de l'avance sur les moteurs de recherche concurrents', a reconnu le président de la FTC, Jon Leibowitz.

'Cependant, la mission de la FTC consiste à protéger la concurrence, et non pas les intérêts des concurrents', a-t-il rappelé. 'Les faits n'ont aucunement démontré que les pratiques de Google dans le domaine violaient la législation américaine', a poursuivi Jon Leibowitz.

Autrement dit, Google est dégagé des accusations d'abus de monopole qui le visaient. Fait éloquent, le vote des membres de la FTC a été unanime, avec cinq voix pour et zéro contre.

La FTC, chargée de la lutte antitrust aux Etats-Unis, soupçonnait le groupe de biaiser certaines informations sur sa plateforme, à commencer par les avis d'utilisateurs, afin de favoriser ses offres commerciales Google Local et Google Shopping.

'Il s'agit d'une issue favorable pour Google dans la mesure où la décision de la FTC écarte l'une des principales épées de Damoclès planant sur la valeur', estiment les analystes de Jefferies, qui considèrent les engagements pris par le groupe comme des 'concessions mineures'.

Le (Paris: FR0000072399 - actualité) bureau d'études rappelle en revanche que Google est engagé dans un autre litige avec la Commission européenne, qui lui reproche elle aussi un abus de position dominante.

'Compte tenu du traitement dont font habituellement l'objet les entreprises américaines de la part de l'exécutif européen, le verdict ne devrait pas être aussi favorable dans ce cas', pronostique Jefferies.

L'analyste, qui affiche une recommandation d'achat et un objectif de cours de 850 dollars sur Google, souligne que le titre s'échange sur la base d'un PER de 12,3x (ex-cash) pour 2013, un ratio jugé 'attrayant'.

A 11h00 (heure de New York), l'action progressait de 1,3% à 733,3 dollars.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.