Marchés français ouverture 6 h 25 min

Google, Facebook et Amazon montent au créneau contre la taxe Gafa

Une taxe qui passe mal. Les représentants d'Amazon, de Facebook, de Google et d'autres leaders de l'internet se sont élevés collectivement lundi, lors d'auditions à Washington, contre la taxation française des groupes numériques, dénonçant rétroactivité, discrimination et double imposition. "Précédent troublant", "impôt discriminatoire", "rupture brutale de règles longuement établies" : des responsables des grands groupes dits "Gafa" ont donné de la voix dans le cadre d'une enquête ouverte par les services du représentant américain au Commerce (USTR).

Cette investigation a été lancée après la décision française d'imposer ces géants du numérique, en vue de possibles représailles. Le président Donald Trump a notamment menacé de taxer les importations de vin français. La loi française, promulguée le 11 juillet, crée un impôt sur le chiffre d'affaires réalisé par ces grandes entreprises de l'internet dans l'Hexagone, alors qu'elles sont pour la plupart basées aux Etats-Unis, où elles sont imposées sur leur bénéfice. "C'est une solution imparfaite pour remédier à un système de taxation caduque", a reconnu Jennifer McCloskey, du groupement professionnel Information Technology Industry Council.

⋙ Lire aussi Taxe GAFA : la menace d'Amazon inquiète les petits vendeurs français

Un impôt "discriminatoire"

Un consensus existe du côté des autorités et des industriels pour reconnaître le besoin d'une réforme du système d'imposition de ces transactions numériques, mais plutôt sous l'égide de l'OCDE, qui regroupe les pays industrialisés. "C'est une fracture radicale par rapport à la pratique habituelle", a protesté Rufus Yerxa, président du Conseil national du commerce extérieur. Pour Gary Sprague, de la firme d'avocats Baker and McKenzie représentant divers groupes allant d'Airbnb à Expedia, en passant par Microsoft et Twitter, l'impôt décidé par Paris est "discriminatoire".

Une trentaine de groupes réalisant au moins 25 millions d'euros de chiffre d'affaires en France et 750 millions

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Amazon, Google, Facebook... Donald Trump lance l’offensive contre les GAFA
Taxe Gafa : Amazon fera payer les Français
Amazon répercute la taxe Gafa sur ses vendeurs en France
Qwant, Whaller... ces alternatives françaises à Google et Facebook
Des parlementaires montent au créneau pour sauver le "Soir 3"