La bourse ferme dans 1 h 13 min
  • CAC 40

    6 686,73
    -18,88 (-0,28 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 159,23
    -12,94 (-0,31 %)
     
  • Dow Jones

    35 519,36
    -89,98 (-0,25 %)
     
  • EUR/USD

    1,1651
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • Gold future

    1 779,50
    -5,40 (-0,30 %)
     
  • BTC-EUR

    55 444,33
    -1 533,02 (-2,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 529,56
    -5,08 (-0,33 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,73
    -0,69 (-0,83 %)
     
  • DAX

    15 499,24
    -23,68 (-0,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 193,20
    -29,90 (-0,41 %)
     
  • Nasdaq

    15 168,96
    +47,28 (+0,31 %)
     
  • S&P 500

    4 535,01
    -1,18 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 708,58
    -546,97 (-1,87 %)
     
  • HANG SENG

    26 017,53
    -118,49 (-0,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,3817
    -0,0008 (-0,06 %)
     

Google conteste une amende de 4,3 milliards devant la justice de l'UE

·2 min de lecture

L'UE reproche au géant américain de l'internet d'avoir abusé de la position dominante de son système d'exploitation pour téléphones mobiles pour asseoir la suprématie de son moteur de recherche et de son navigateur Chrome.

Google s'est défendu ce lundi 27 septembre de toute pratique anticoncurrentielle lors d'une première audience au tribunal de l'Union européenne à Luxembourg, devant lequel il conteste une amende de 4,3 milliards d'euros infligée par Bruxelles pour son système d'exploitation .

L'UE reproche au géant américain de l'internet d'avoir abusé de la position dominante de son système d'exploitation pour téléphones mobiles afin d'asseoir la suprématie de son moteur de recherche et de son navigateur Chrome. Le groupe de Mountain View (Californie) juge l'accusation infondée et réclame l'annulation de l'amende décidée en 2018.

L'affaire constitue un test majeur pour la commissaire à la Concurrence de l'UE, Margrethe , qui a déjà subi l'an dernier un échec retentissant devant la justice européenne face à dont elle dénonçait les en Irlande.

"Android est en vérité une histoire de réussite exceptionnelle du pouvoir de la concurrence en action", a déclaré l'avocat de Google, Meredith Pickford, devant les juges.

Le groupe estime que l'UE a ignoré à tort le concurrent Apple, qui privilégie sur ses iPhones ses propres services, comme le navigateur Safari. "Nous allons expliquer que (...) la commission a fermé les yeux sur la véritable dynamique concurrentielle de ce secteur, celle qui oppose Apple et Android", a expliqué l'avocat.

Il a affirmé que le téléchargement d'applications concurrentes était accessible d'un simple clic et que les clients n'étaient en aucun cas contraints d'utiliser les produits de Google sur Android.

Troisième procédure engagée contre Google par Vestager

reproche au géant américain d'avoir utilisé des clauses dans ses contrats avec des fabricants de téléphones et de tablettes pour éliminer des concurrents, à l'époque des débuts d'Android, désormais utilisé sur 80% des appareils mobile dans le monde. Le groupe aurait forcé ces fabricants à pré-installer notamment le moteur de recherche Google et le navigateur Chrome.

Cela a été fait "à un moment critique du dév[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles