La bourse ferme dans 3 h 35 min
  • CAC 40

    6 259,80
    +25,66 (+0,41 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 015,47
    +22,04 (+0,55 %)
     
  • Dow Jones

    34 035,99
    +305,10 (+0,90 %)
     
  • EUR/USD

    1,1989
    +0,0013 (+0,11 %)
     
  • Gold future

    1 778,20
    +11,40 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    50 812,09
    -1 626,07 (-3,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 353,20
    -27,75 (-2,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,46
    0,00 (0,00 %)
     
  • DAX

    15 411,35
    +156,02 (+1,02 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,60
    +36,10 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 038,76
    +180,92 (+1,31 %)
     
  • S&P 500

    4 170,42
    +45,76 (+1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3798
    +0,0013 (+0,10 %)
     

Google assure qu'il va cesser de tracer individuellement les utilisateurs

·2 min de lecture

C'est une révolution chez Google. Le moteur de recherche américain veut rassurer le public : il ne pistera plus individuellement les internautes une fois qu'il aura abandonné les "cookies" tiers, ces traceurs qui lui permettent de vendre des espaces publicitaires ultra personnalisés, mais qui hérissent les défenseurs de la confidentialité des données. Le géant de la recherche en ligne a annoncé mercredi 3 mars qu'il allait tester son nouveau système de ciblage publicitaire, fondé sur des groupes d'audience, avec certains annonceurs à partir du deuxième trimestre de cette année.

Les cookies dits "tiers" sont des petits fichiers texte qui collectent des données au gré de la navigation, et servent à cibler les utilisateurs avec des pubs ultra personnalisées. Synonymes de pistage en continu, ils inspirent un dégoût croissant, au point que l'Europe et la Californie, notamment, ont adopté des lois pour mieux protéger la confidentialité des informations personnelles.

À lire aussi — Facebook pourrait lancer une montre connectée pour collecter plus de données face à Apple et Google

"Aujourd'hui, nous disons explicitement qu'une fois que les cookies tiers seront supprimés, nous ne construirons pas d'identificateurs alternatifs pour pister les individus quand ils surfent sur la toile, et nous ne les utiliserons pas non plus dans nos produits", a déclaré dans un communiqué David Temkin, responsable des produits publicitaires et de la confidentialité chez Google.

Le groupe californien travaille sur un système différent, censé améliorer le respect de la vie privée. Au lieu de cibler les internautes individuellement, les annonceurs viseront des segments d'audience — les "FLoC" — comprenant des centaines ou milliers de personnes. Google définira ces segments en fonction de la navigation des utilisateurs. "Les individus seront cachés dans des foules de personnes qui partagent les mêmes intérêts", a détaillé David Temkin.

Google devrait gagner 116,7 milliards de recettes publicitaires (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

SpaceX : un chien robot a inspecté l'épave du prototype de fusée Starship
Les pharmaciens, infirmiers et sages-femmes autorisés par décret à vacciner contre le Covid
Les cyberattaques ont été multipliées par quatre en un an
Yubo, Co-Star, Hoop... 6 applis de la génération Z dont vous n'avez sûrement jamais entendu parler
Le Pentagone a mis en orbite un panneau solaire qui pourrait aider en cas de catastrophe naturelle