La bourse ferme dans 1 h 23 min
  • CAC 40

    6 612,70
    -18,45 (-0,28 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 111,32
    -11,11 (-0,27 %)
     
  • Dow Jones

    34 409,63
    +212,81 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,1975
    +0,0040 (+0,34 %)
     
  • Gold future

    1 788,00
    +11,30 (+0,64 %)
     
  • BTC-EUR

    27 747,49
    -772,50 (-2,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    798,19
    -44,46 (-5,28 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,63
    +0,33 (+0,45 %)
     
  • DAX

    15 568,92
    -20,31 (-0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 131,95
    +21,98 (+0,31 %)
     
  • Nasdaq

    14 362,90
    -6,81 (-0,05 %)
     
  • S&P 500

    4 276,65
    +10,16 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    29 288,22
    +405,76 (+1,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3922
    +0,0001 (+0,01 %)
     

Google et Apple passent de la guerre froide au conflit thermonucléaire

·2 min de lecture

La guerre froide entre les deux géants semble s’être transformée en conflit thermonucléaire. Dernière offensive en date, celle d’Apple qui a décidé d’investir le marché de la publicité. En rétorsion, Google vient d’annoncer son alliance avec Samsung dans les objets connectés pour contrer les Apple Watch.

Un symbole tombe : Microsoft vient d’annoncer qu’il mettra fin, en 2022, à son navigateur Internet Explorer après vingt-cinq années de bons et loyaux services. Le groupe de Redmond ne renonce pas pour autant à la bataille du Web, dominée à 70 % par Chrome, de Google. Il concentrera désormais ses forces sur la nouvelle version de son navigateur Edge, lancé il y a six ans.

Le mouvement stratégique n’aura probablement que peu d’influence sur le rapport de force actuel. Mais sa portée émotionnelle est grande. C’est avec Explorer que Microsoft a autrefois éliminé ses concurrents gênants et réussi à contrôler le marché de la navigation sur Internet, comme il a dominé celui de l’informatique. C’était il y a un quart de siècle. Google n’existait pas encore et Apple était en état de mort cérébrale. L’histoire semblait écrite, mais dans l’univers de la Tech, le temps passe à la vitesse de l’éclair, les mastodontes naissent et disparaissent en un soupir, les alliances se nouent et se dénouent en un battement de cils.

La guerre sera brutale et totale

Au cours des deux décennies qui ont suivi, les deux stars de la Silicon Valley vont construire en grande partie leur réussite contre l’hyperpuissance de Microsoft, l’ennemi commun. L’histoire de l’industrie high-tech américaine est jalonnée de ces combats homériques dans lesquels tous les coups sont permis. Le grand rival de Redmond est toujours bien portant, mais il ne représente plus la même menace qu’au début des années 2000 pour ses concurrents. La nouvelle bataille du digital oppose à présent ses deux anciens challengers de la Valley : Apple et Google. Au commencement, l’alliance semblait parfaite. L’un vendait des ordinateurs et des smartphones, l’autre de la publicité. Mais les relations se sont rapidement dégradées lorsque Google a décidé de lancer son propre navigateur, concurrent de Safari d’Apple. Et même ses propres smartphones et tablettes. La querelle est montée dans les tours, au point qu’en 2010, Steve Jobs, le fond[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles