La bourse ferme dans 4 h 5 min
  • CAC 40

    6 209,99
    -86,70 (-1,38 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 975,56
    -44,35 (-1,10 %)
     
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,2060
    +0,0019 (+0,16 %)
     
  • Gold future

    1 772,70
    +2,10 (+0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    46 376,73
    -705,31 (-1,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 262,19
    -36,76 (-2,83 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,44
    +0,06 (+0,09 %)
     
  • DAX

    15 244,81
    -123,58 (-0,80 %)
     
  • FTSE 100

    6 922,23
    -77,85 (-1,11 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     
  • Nikkei 225

    29 100,38
    -584,99 (-1,97 %)
     
  • HANG SENG

    29 135,73
    +29,58 (+0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,3985
    +0,0001 (+0,01 %)
     

Golden Globes 2021: Netflix domine une soirée poussive

Théo Ribeton
·1 min de lecture
Capture d'écran d'Anya Taylor-Joy
Capture d'écran d'Anya Taylor-Joy

Déjà qu’il faut en temps normal être soit journaliste, soit cousin de nominé, soit vraiment supporter ultra de l’entertainment américain pour éprouver le besoin de suivre depuis la France et jusqu’au petit matin une cérémonie des Golden Globes, on tire notre chapeau aux spectateurs et spectatrices qui auront, et ce indépendamment de tout engagement contractuel (donc contrairement à nous, par exemple), tenu jusqu’au bout de cette assommante édition 2021.

Réuni après avoir animé trois éditions consécutives de la cérémonie entre 2013 et 2015, le duo formé par Tina Fey et Amy Poehler n’est pas parvenu à faire oublier le sentiment tenace d’absurdité qui se dégage actuellement d’un tel événement, tandis que les salles du monde entier sont soit drastiquement jaugées, soit carrément fermées, et que les deux tiers des films qui auraient dû figurer à son programme ont disparu dans les limbes de l’agenda 2021-2022. Les Golden Globes ont-ils eu lieu pour vraiment récompenser quoi que ce soit, ou juste pour avoir lieu anyway, au prétexte d’une application pavlovienne de la loi du show must go on ?

Un gigantesque skypéro VIP

Sans faire offense aux gagnants, on penche pour la deuxième proposition : il y a fort à parier que l’histoire ne retiendra de cette cérémonie aucun discours, aucun prix, presque aucun moment d’émotion véritablement sincère (si ce n’est la veuve de Chadwick Boseman, acceptant pour lui son prix du meilleur acteur pour Le Blues de Ma Rainey

Lire la suite sur lesinrocks.com