La bourse ferme dans 4 h 20 min
  • CAC 40

    6 253,95
    +19,81 (+0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 009,59
    +16,16 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    34 035,99
    +305,10 (+0,90 %)
     
  • EUR/USD

    1,1993
    +0,0017 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    1 778,90
    +12,10 (+0,68 %)
     
  • BTC-EUR

    50 642,35
    -2 122,86 (-4,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 352,08
    -28,86 (-2,09 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,47
    +0,01 (+0,02 %)
     
  • DAX

    15 378,02
    +122,69 (+0,80 %)
     
  • FTSE 100

    7 020,34
    +36,84 (+0,53 %)
     
  • Nasdaq

    14 038,76
    +180,92 (+1,31 %)
     
  • S&P 500

    4 170,42
    +45,76 (+1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3798
    +0,0013 (+0,10 %)
     

Les Golden Globes épinglés par des célébrités pour le manque de diversité parmi les votants

Benjamin Pierret
·4 min de lecture

De nombreuses personnalités pointent du doigt l'absence de personnes noires parmi les votants aux Golden Globes, dont la 78e édition aura lieu ce dimanche soir.

Les Golden Globes 2021 font face à un scandale de dernière minute. La cérémonie de remise de prix américaine, dont la 78e édition aura lieu ce dimanche soir aux États-Unis, fait l'objet d'un flot de critiques pour le manque de diversité de ses votants. De nombreuses célébrités américaines, de Laura Dern à Alyssa Milano, pointent du doigt l'absence totale de personnes noires au sein de l'Association de la presse étrangère d'Hollywood (HFPA), l'organisme composé de 87 personnes qui détermine chaque année à qui reviendront les trophées.

La polémique a démarré avec une enquête du Los Angeles Times sur l'organisation et les soupçons de corruption qui pèsent sur elle. Ce même article révélait qu'aucun de ses 87 membres n'était noir. La HFPA a réagi jeudi avec un communiqué relayé par Variety, dans lequel elle assurait vouloir inverser la tendance et recruter des membres issus d'autres groupes ethniques:

"Nous nous engageons totalement à nous assurer que nos membres reflètent les communautés partout dans le monde qui aiment les films, la télévision et les artistes qui les inspirent et les élèvent", écrit-elle. "Nous comprenons que nous devons ajouter des membres noirs, ainsi que des membres d'autres origines sous-représentées, et nous allons travailler immédiatement pour mettre en place un plan d'action afin d'atteindre ces objectifs aussi vite que possible."

"Une réparation superficielle ne suffit pas"

Mais la controverse a pris une nouvelle ampleur le lendemain, deux jours avant la cérémonie, avec un tweet de Time's Up. L'organisme fondé par des célébrités en 2018 en marge du mouvement #MeToo et de l'affaire Weinstein a publié vendredi une photo d'un trophée fissuré: "L'Association de la presse étrangère d'Hollywood: pas un seul membre noir sur 87", peut-on lire en légende, accompagné du hashtag #TimesUpGlobes ("Il est temps, les Globes") et de la mention: "Une réparation superficielle ne suffit pas."

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Soulèvement des célébrités

Le message a été relayé par de nombreuses célébrités du petit et du grand écran: Amy Schumer, Laura Dern, la réalisatrice Ava DuVerney, Judd Apatow, Jurnee Smollett (Lovecraft Country), la créatrice de séries Shonda Rhimes, la star de Grey's Anatomy Ellen Pompeo, celle de Scandal Kerry Washington, Alyssa Milano, Dakota Johnson: tous se sont faits les relais de ce message, deux jours avant cette cérémonie. L'acteur Sterling K. Brown, récompensé par les Golden Globes en 2018 pour son rôle dans la série This Is Us, a publié un long message sur Instagram:

"Je ferai partie des présentateurs ce week-end pour honorer tous ceux qui racontent des histoires, en particulier ceux de couleur, qui en sont arrivés à cette merveilleuse étape de leur carrière... et j'ai des critiques à formuler concernant la HFPA. 87 personnes sont détentrices d'un énorme pouvoir. Pour tout organisme qui gouverne une remise de prix hollywoodienne actuellement, un tel manque de représentation dans les votes trahit un manque de responsabilité qui ne doit pas être ignoré. (...) Faire venir une multitude de présentateurs noirs (une référence à lui-même, NDLR) ne vous absout pas de ce manque de diversité."

Soirée inédite

Les organisateurs des Golden Globes ont annoncé que la polémique serait mentionnée durant la cérémonie de ce soir, qui se déroulera dans des conditions exceptionnelles en raison de la pandémie de coronavirus. Elle sera présentée par les actrices et humoristes Amy Poehler et Tina Fey, qui seront chacune d'un côté des États-Unis et interagiront par visioconférence. Nomadland et Les Sept de Chicago partent favoris pour le prix du meilleur film dramatique.

Plusieurs films centrés sur des personnages noirs (Judas and the Black Messiah, Le Blues de Ma Rainey, One Night in Miami) apparaissent dans les nommés des différentes catégories. Mais aucun ne s'est fait un chemin vers la catégorie maîtresse de meilleur film dramatique. Une absence remarquée par les détracteurs de la HFPA. Lorsque les nominations ont été révélées, de nombreuses voix se sont élevées pour pointer du doigt l'oubli de I May Destroy You, série américano-britannique créée et portée par l'actrice noire Michaela Coel, pourtant unanimement saluée par la critique et le public.

La polémique qui entoure les Golden Globes n'est pas sans rappeler celle des Oscars 2016. De nombreuses personnalités avaient dénoncé l'absence de diversité parmi les nommés cette année-là, lançant un mouvement sur les réseaux sociaux porté par le hashtag "#OscarsSoWhite".

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :