La bourse ferme dans 3 h 25 min
  • CAC 40

    4 775,21
    -40,91 (-0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 094,73
    -10,52 (-0,34 %)
     
  • Dow Jones

    27 685,38
    -650,19 (-2,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,1833
    +0,0020 (+0,17 %)
     
  • Gold future

    1 906,00
    +0,30 (+0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    11 328,48
    +227,18 (+2,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    266,58
    +3,16 (+1,20 %)
     
  • Pétrole WTI

    38,67
    +0,11 (+0,29 %)
     
  • DAX

    12 139,95
    -37,23 (-0,31 %)
     
  • FTSE 100

    5 785,59
    -6,42 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    11 358,94
    -189,34 (-1,64 %)
     
  • S&P 500

    3 400,97
    -64,42 (-1,86 %)
     
  • Nikkei 225

    23 485,80
    -8,54 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    24 787,19
    -131,59 (-0,53 %)
     
  • GBP/USD

    1,3031
    +0,0010 (+0,08 %)
     

GNT Pharma annonce des résultats prometteurs dans le cadre d’une étude de phase II sur le nélonemdaz réalisée auprès de patients ayant subi un AVC ischémique aigu et traités par recanalisation endovasculaire

·5 min de lecture
  • Le nélonemdaz a montré un bon profil d’innocuité chez les patients victimes d’un AVC ischémique

  • Dans le critère d’efficacité principal, le nélonemdaz a montré un meilleur résultat fonctionnel que le placebo Par rapport au placebo, le nélonemdaz offre une amélioration des critères fonctionnels en fonction de la dose à 1, 4 et 12 semaines après un AVC

GNT Pharma Inc. a rapporté aujourd’hui les résultats préliminaires positifs d’une étude de phase II, en double aveugle, randomisée, contrôlée par placebo et multicentrique visant à évaluer l’innocuité et l’efficacité optimale du nélonemdaz chez des patients victimes d’un AVC ischémique aigu ayant fait l’objet d’une recanalisation dans les 8 heures suivant l'apparition de l’AVC (acute ischemic stroke with recanalization, SONIC). Le nélonemdaz a montré une efficacité prometteuse dans les critères fonctionnels mesurant le ratio de patients présentant une indépendance fonctionnelle ou aucun symptôme d'invalidité à 1, 4 et 12 semaines après un AVC.

Le nélonemdaz est un antagoniste modéré des récepteurs N-méthyl-d-aspartate (NMDA) sélectif du site NR2B et un puissant piégeur de radicaux qui prévient l’excitotoxicité médiée par les récepteurs NMDA et le stress oxydatif, deux voies principales de mort des cellules cérébrales conduisant à une invalidité et au décès après un AVC. Le nélonemdaz a montré une meilleure efficacité et une fenêtre de temps thérapeutique plus longue que les autres antagonistes du NMDA ou les antioxydants seuls dans 5 modèles animaux d’AVC, et sa sécurité robuste a été vérifiée dans deux études de phase I menées auprès de 165 volontaires sains jeunes et âgés aux États-Unis et en Chine.

L’étude SONIC a recruté 209 patients victimes d’AVC ischémiques modérés à sévères présentant un score de 8 ou plus sur l’échelle « NIH Stroke Scale » dans 7 centres universitaires étudiant les AVC en Corée du Sud. Les patients ont d’abord reçu 1 perfusion soit de placebo, soit de 500 mg de nélonemdaz (groupe à faible dose), soit de 750 mg de nélonemdaz (groupe à dose élevée), avant la thrombectomie. Le groupe à faible dose et le groupe à dose élevée ont ensuite reçu 9 perfusions consécutives de 250 mg et 500 mg toutes les 12 heures, respectivement. Le critère de jugement principal était de comparer le ratio de patients présentant un bon résultat fonctionnel 12 semaines après l’administration soit de placebo soit de nélonemdaz. Un bon résultat fonctionnel ou une indépendance fonctionnelle se définissent par un résultat de 0 (aucun symptôme d’invalidité) à 2 (personne présentant un léger handicap mais capable de s’occuper de ses propres affaires sans assistance) sur l’échelle de Rankin modifiée (modified Rankin Scale, mRS), qui est la mesure des résultats la plus largement utilisée dans le cadre des AVC. Les patients des groupes à faible dose et à dose élevée ont obtenu plus souvent un score de 0 à 2 sur l’échelle mRS (60,0 % soit 33 sur 55, et 64,58 %, soit 31 sur 48), que ceux du groupe placebo (51,02 %, soit 25 sur 49). Le ratio des patients ne présentant pas de symptômes d’invalidité a connu une augmentation nette dans les groupes traités par nélonemdaz, s’élevant à 8,16 % (4 sur 49) dans le groupe placebo, à 23,64 % (13 sur 55) dans le groupe à faible dose et à 33,33 % (16 sur 48) dans le groupe à dose élevée. Aucun effet indésirable grave du nélonemdaz n’a été observé.

« Par rapport au placebo, l’administration de nélonemdaz a augmenté la proportion de patients présentant un bon résultat fonctionnel à hauteur de 26,62 % et aucun symptôme d’invalidité à hauteur de 408,46 % chez les patients victimes d’un AVC ischémique modéré à sévère et ayant subi une thrombectomie endovasculaire », a déclaré le Dr Byoung Joo Gwag, PDG et fondateur de GNT Pharma et inventeur du nélonemdaz. « Au cours des 3 dernières décennies, presque tous les essais cliniques portant sur des antagonistes ou des antioxydants des récepteurs NMDA réalisés auprès de patients ayant subi un AVC ont échoué à montrer des effets bénéfiques, alors qu’une efficacité significative avait été démontrée dans des modèles animaux d’AVC ischémique transitoire. Ces essais infructueux sont attribuables au recrutement de patients atteints d’un AVC ischémique sans recanalisation, à une monothérapie ciblant les récepteurs NMDA ou le stress oxydatif, et aux effets indésirables des antagonistes des récepteurs NMDA. SONIC a été le premier essai clinique portant sur un nélonemdaz neuroprotecteur multi-cible pour les patients victimes d’un AVC ischémique ayant fait l’objet d’une recanalisation endovasculaire, laquelle est devenue un traitement standard de l’AVC depuis 2015. Dans SONIC, le nélonemdaz a été bien toléré et a montré des effets bénéfiques révolutionnaires chez les patients ayant subi un AVC ischémique traité par recanalisation.

Le Dr Dennis W. Choi, professeur de neurologie à l’université de l’État de New York à Stony Brook, pionnier dans le domaine de la neuroprotection pour le traitement des accidents vasculaires cérébraux et conseiller scientifique de GNT Pharma, a déclaré : « Voilà des résultats de phase II particulièrement encourageants qui rendent d’autant plus intéressante la perspective des résultats des essais à plus grande échelle de la phase III ».

Dans une étude complémentaire de phase II menée en Chine auprès de 237 patients victimes d’un AVC ischémique aigu, le nélonemdaz a été bien toléré et a montré des effets bénéfiques chez les patients traités au moyen de médicaments thrombolytiques dans les 8 heures suivant le début de l’AVC. Une étude de phase III sur le nélonemdaz réalisée auprès 948 patients victimes d’un AVC ischémique et traités par un médicament thrombolytique vient de démarrer en Chine.

L’efficacité et l’innocuité prometteuses du nélonemdaz, prouvées pour les patients victimes d’un AVC ischémique aigu et ayant fait l’objet d’un traitement de recanalisation par thrombectomie endovasculaire ou ayant reçu des médicaments thrombolytiques de type activateurs du plasminogène tissulaire recombinant, sont des signes encourageants de l’ouverture d’une nouvelle ère pour le traitement par neuroprotection de l’AVC.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20201015006127/fr/

Contacts

GNT Pharma
Dr Chang Gun Kim +82-2-70-4261-0786
cgkim@gntpharma.com