La bourse est fermée

GM&S: imbroglio autour des investissements de PSA

1 / 2

GM&S: imbroglio autour des investissements de PSA

L'État a accusé PSA de refuser de participer au financement de la modernisation du site de GM&S. Dans la foulée, le constructeur automobile a démenti et a confirmé un investissement de 4 millions d'euros. 

À deux jours d'une audience cruciale pour la reprise de l'équipementier automobile GM&S, le ministère de l'Économie a accusé PSA de refuser de "participer" au financement de la modernisation du site, une accusation démentie par le constructeur, même s'il promet moins que demandé par le repreneur potentiel.

PSA "a confirmé ce jour (lundi) au ministère de l'Économie et des Finances qu'il ne souhaitait pas participer" au financement de 15 millions d'euros demandé par le repreneur potentiel GMD, dans le cadre de la reprise de GM&S, a affirmé lundi Bercy dans un communiqué. "Il manque donc cinq millions d'euros pour faire aboutir la reprise", ajoute le ministère, confirmant l'engagement de l'État et de Renault d'apporter au total 10 millions d'euros, pour moderniser le site creusois de GM&S, placé en liquidation judiciaire le 30 juin.

Démenti de PSA, prêt à investir 4 millions d'euros

Mais dans la foulée, PSA a démenti avoir refusé de participer au financement, un porte-parole précisant à l'AFP que le groupe avait "confirmé un investissement de 4 millions d'euros" pour que GM&S puisse acquérir le matériel nécessaire à la fabrication de pièces pour le constructeur, jugeant "incompréhensibles" les propos du ministère.
    
Outre la question du financement de la modernisation du site, Renault et PSA se sont engagés à commander 22 millions d'euros par an au site (12 millions pour PSA et...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi