Publicité
La bourse ferme dans 1 h 4 min
  • CAC 40

    7 911,55
    -15,88 (-0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 881,23
    +3,46 (+0,07 %)
     
  • Dow Jones

    38 987,10
    -9,29 (-0,02 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 067,90
    +13,20 (+0,64 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 107,76
    -1 125,16 (-1,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,52
    +1,26 (+1,61 %)
     
  • DAX

    17 719,13
    +40,94 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 655,03
    +25,01 (+0,33 %)
     
  • Nasdaq

    16 162,23
    +70,31 (+0,44 %)
     
  • S&P 500

    5 110,29
    +14,02 (+0,28 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2639
    +0,0013 (+0,10 %)
     

Gluksmann, Bardella, Bellamy... forces et faiblesses des candidats aux élections européennes 2024

Illustration Capital : Freepik

La liste des candidats aux élections européennes prend forme. A quelques mois du scrutin qui se déroulera le 9 juin 2024 en France, les partis politiques ont presque tous choisi leur représentant pour rafler un maximum de sièges au Parlement, situé à Strasbourg. En tout, 81 députés européens seront élus et siégeront parmi les 720 parlementaires désignés par les électeurs des pays membres de l’Union européenne.

Le dernier à avoir officiellement déposé sa candidature est Raphaël Glucksmann. L’essayiste a été désigné tête de liste par le Parti socialiste le 1er février. Le leader de Place publique doit encore obtenir le vote des militants le 8 février puis celui de la convention Europe le 10 février. L’eurodéputé veut conserver sa place dans l’hémicycle tout comme François-Xavier Bellamy et Jordan Bardella, qui mèneront respectivement les listes des Républicains (LR) et du Rassemblement national (RN). Marion Maréchal se lance dans l’arène sous l’étiquette Reconquête, le parti fondé par l’essayiste d’extrême droite Eric Zemmour. A gauche, Léon Deffontaines a été désigné tête de liste pour le Parti communiste français (PCF).

Du côté d’Europe-Écologie-Les-Verts (EELV), Marie Toussaint succède à Yannick Jadot qui lui avait offert un siège au Parlement européen en 2019. Quant à La France insoumise (LFI), c’est l’eurodéputée Manon Aubry qui a de nouveau été désignée tête de liste par le parti. Ce dernier devrait pouvoir compter sur le soutien du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), mené (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Grève des enseignants : nouvelle fermeture des écoles mardi 6 février ?
«L’inflation, c’est quoi, au juste ? Et quelles sont ses causes ?»
Il investit dans l’or… mais sur un site frauduleux et perd toutes ses économies
Croissance : «La France et l’Allemagne sont bien retombées en récession dès 2023»
«L’IA pourrait mener à un développement exponentiel des découvertes»