Marchés français ouverture 8 h 59 min
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,2041
    +0,0061 (+0,51 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    46 769,85
    -265,02 (-0,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 273,66
    -25,30 (-1,95 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     

GLOBAL BIOENERGIES : RESULTATS ANNUELS

GLOBAL BIOENERGIES
·11 min de lecture

GLOBAL BIOENERGIES : RESULTATS ANNUELS

Perte nette du Groupe de 11,1 M€ sur l’exercice 2020, en amélioration de 1,6 M€ par rapport à 2019. Trésorerie brute de 15,2 M€ au 15 mars 2021.

Paris, le 15 mars 2021 – Le Conseil d’administration de Global Bioenergies (Euronext Growth : ALGBE) tenu ce jour a arrêté les comptes annuels 2020, lesquels ont été audités par le Commissaire aux comptes1. Les résultats annuels consolidés font état d’une perte nette de 11,1 M€ sur l’exercice 2020, à rapprocher d’une trésorerie de 15,2 M€ à ce jour, assurant une bonne visibilité à l’entreprise.

Samuel Dubruque, Directeur Administratif et Financier de Global Bioenergies, commente : « 2020 poursuit le mouvement de réduction de la perte amorcé il y a plusieurs années : -14,3 M€ en 2017, -13,6 M€ en 2018 et -12,7 M€ en 2019. Nous avons su tenir en 2020 cet objectif d’amélioration du résultat tout en lançant de nouvelles dépenses dans le cadre de notre développement, avec un accent notamment mis sur la préparation de l’accès au marché dès 2021.

Nos annonces de ces derniers mois ont d’abord indiqué la constitution d’une équipe réunissant les expertises inhérentes aux différents métiers de la cosmétique. Nous avons ensuite annoncé le succès des phases d’évaluation toxicologique et d’enregistrement dans le système réglementaire européen permettant la production, le stockage, le transport et l’utilisation de notre isododécane dans un premier domaine, celui de la cosmétique. Enfin, nous avons exposé notre démarche audacieuse de lancement dans les prochains mois de notre propre gamme de maquillage longue durée, basée sur cet ingrédient. »

Marc Delcourt, Directeur Général de Global Bioenergies, ajoute : « Notre isododécane nous donne l’opportunité unique d’apporter la naturalité au maquillage longue durée, qui représente à lui seul un marché d’environ 10 milliards d’euros au niveau mondial. La capacité de production de notre démonstrateur est suffisante pour générer sur ce segment des produits finis représentant une valeur marché importante. Nous avons décidé de faire l’effort intense de descendre dans la chaîne de valeur pour valoriser notre innovation au maximum, et aussi pour contribuer en notre nom à la grande quête de naturalité du domaine de la cosmétique.

Nous travaillons tout aussi activement à l’augmentation accélérée de notre production, qui passe par une adaptation fondamentale de notre procédé : il s’agit de prendre appui sur des capacités fermentaires existantes, là où jusqu’alors notre procédé requérait des fermenteurs spécifiques, devant être construits à façon. Cette évolution nous permettra d’accélérer la mise à disposition de produits sans attendre la construction d’usines neuves. Les premières validations en pilote sont très prometteuses, et se traduiront par une nouvelle trajectoire industrielle dont le détail sera exposé prochainement. Notre marque en propre pourra capter une partie de cette production croissante. Le reste sera mis à disposition des grands acteurs du domaine, de façon ordonnée et progressive.

2020 a été rude, mais nous avons progressé comme jamais. »


·Compte de résultat du Groupe au 31 décembre 2020

Données en k€

du 01/01/20

du 01/01/19

du 01/01/18

Comptes consolidés

au 31/12/20

au 31/12/19

au 31/12/18

Produits d’exploitation

3 276

3 494

2 412

Charges d’exploitation

16 332

17 517

18 088

Effectif moyen (Groupe)

50,7

59,6

69,3

Résultat d’exploitation

-13 056

-14 024

-15 676

EBITDA

-9 777

-10 527

-12 059

Résultat financier

-184

-291

-570

Résultat exceptionnel

-172

166

64

Impôts sur les bénéfices (CIR)

-2 264

-1 407

-2 546

Résultat net

-11 148

-12 741

-13 637

Les produits d’exploitation sont majoritairement constitués des cinq subventions européennes obtenues en 2017 et 2018 associées aux projets de diversification des ressources utilisables pour le procédé. Ces cinq projets ont tous fait l’objet de versements en 2020 du fait de validation d’étapes-clés.

Données en k€ - Groupe

2020

2019

2018

Détail des charges d’exploitation

Personnel

-4 057

-4 973

-5 120

Industrialisation

-5 989

-3 879

-3 713

Variation de stock Isobutène & dérivés

1 314

-

-

Laboratoire

-929

-1 234

-1 386

Locations et maintenance

-1 027

-1 259

-1 106

Propriété intellectuelle

-693

-736

-900

Amortissements

-3 279

-3 496

-3 617

Autres

-1 672

-1 939

-2 246

Total

-16 332

-17 517

-18 088

Les charges d’exploitation ont connu d’importantes variations en 2020. Tous les postes de dépenses ont sensiblement diminué, à l’exception notable du poste « Industrialisation », lequel incorpore désormais de nouvelles dépenses liées au développement de notre marque propre.

Ces perspectives commerciales nous amènent à valoriser, à partir de maintenant, les stocks d’isobutène (« IBN ») produit, de ses dérivés – en premier lieu desquels l’isododécane qualité cosmétique – et des produits finis de maquillage longue durée.


Le détail du poste « Industrialisation » indique les variations suivantes de 2018 à 2020 :

Données en k€ - Groupe

2020

2019

2018

Détail du poste "Industrialisation"

Runs démonstrateur de Leuna

-2 620

-2 527

-2 337

Runs pilote de Pomacle

-583

-731

-522

Etudes d'ingénierie

-712

-620

-853

Conversion IBN en isododécane qualité cosmétique

-1 313

-

-

Etudes réglementaires et tests produits

-146

-

-

Développement marque propre

-615

-

-

Total

-5 989

-3 879

-3 713

Les dépenses d’exploitation du démonstrateur et du pilote et les études d’ingénierie ont peu varié. Près de 2,1 M€ de nouvelles dépenses sont apparues, d’abord pour la mise au point et le développement de la conversion de l’isobutène produit à Pomacle et Leuna en isododécane de qualité cosmétique, mais aussi pour la conduite et réalisation des études et tests permettant la commercialisation, ainsi qu’au développement de la marque propre.

Les charges d’exploitation restent par ailleurs encore fortement impactées par les frais d’amortissement, et notamment ceux du démonstrateur de Leuna (2,9 M€) initiés le 1er avril 2017 pour une durée de 4 ans. La fin de l’amortissement du démonstrateur à la fin du premier trimestre de cette année 2021 induira une amélioration naturelle du résultat d’exploitation de 2021.

·Bilan du Groupe au 31 décembre 2020

Actif en k€

31/12/20

31/12/19

31/12/18

Passif en k€

31/12/20

31/12/19

31/12/18

Immobilisations incorporelles

980

1 226

1 228

Capital

507

436

254

Immobilisations corporelles

1 565

4 452

7 778

Prime d’émission

96 022

90 351

74 207

Immobilisations en cours

129

76

-

Report à nouveau

-81 292

-68 550

-54 926

Immobilisations financières

1 211

1 065

1 061

Résultat

-11 148

-12 741

-13 637

Subventions d’équipement

43

213

383

ACTIF IMMOBILISE

3 885

6 820

10 067

CAPITAUX PROPRES

4 132

9 708

6 280

Stock IBN et dérivés

1 314

-

-

PROVISIONS

183

192

66

Stock consommables R&D

653

632

598

Créances

4 812

3 280

3 665

Avances conditionnées et emprunts

13 172

9 646

9 356

Disponibilités

14 491

16 553

10 343

Fournisseurs et comptes rattachés

2 698

2 640

3 356

VMP

360

320

412

Dettes fiscales et sociales

1 360

1 088

932

Charges constatées d’avance

283

342

352

Autres dettes et PCA

4 253

4 674

5 446

ACTIF CIRCULANT

21 913

21 128

15 370

DETTES et PCA

21 483

18 048

19 090

TOTAL ACTIF

25 798

27 948

25 436

TOTAL PASSIF

25 798

27 948

25 436

L’actif immobilisé diminue du fait d’investissements matériels limités à moins de 0,3 M€ en 2020 et des amortissements enregistrés pour 3,3 M€. L’encaissement, en décembre, de la première partie du Prêt Garanti par l’Etat (4,9 M€ sur le total obtenu de 6 M€) impacte les « avances conditionnées et emprunts ». Les « autres dettes et Produits Constatés d’Avance » évoluent peu parce que les 2,2 M€ d’encaissements perçus en 2020 au titre des cinq projets bénéficiant de financement européen sont venus compenser les dépenses engagées sur lesdits projets.

·Flux de trésorerie* du Groupe au 31 décembre 2020

Trésorerie au 01/01/2020*

16,02 M€

Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles

-10,61 M€

Résultat net

-11,15 M€

Amortissements & variation du BFR

0,53 M€

Flux de trésorerie liés aux opérations d'investissement

-0,30 M€

Investissements matériels

-0,30 M€

Flux de trésorerie liés aux opérations de financement

9,08 M€

Prêt Garanti par l'Etat (4,9M€ encaissés au 31/12 sur total de 6M€)

4,90 M€

Remboursement prêts bancaires et avances remboursables

-1,50 M€

Ligne de financement Kepler Cheuvreux

5,68 M€

Trésorerie au 31/12/2020*

14,19 M€

* par convention, les montants repris sont nets des intérêts courus non échus, respectivement de 0,8 M€ au 01/01/2020 et 0,6 M€ au 31/12/2020

Les flux générés par l’activité (-10,6 M€) ont été compensés par l’encaissement d’une partie du Prêt Garanti par l’Etat et par la ligne de financement Kepler Cheuvreux (+10,6 M€). Le solde de l’évolution est traduit par les investissements matériels (-0,3 M€) et le remboursement de la dette (-1,5 M€).

·Faits marquants 2020 et évènements récents

L’année 2020 restera marquée, à l’échelle internationale, par l’émergence de la crise sanitaire liée à l’épidémie Covid-19 et à ses répercussions diverses sur les sociétés et les économies. L’activité du Groupe n’aura pas fait exception. Les sites du pilote et du démonstrateur de Pomacle et Leuna n’ont subi aucune réduction d’activité, mais la Société a dû solliciter le recours à l’activité partielle entre le 16 mars et le 10 avril 2020 pour les salariés du laboratoire d’Evry dont la protection ne pouvait être assurée dans la configuration habituelle des activités, et pour qui le télétravail n’était pas possible. Le volume d’heures chômées sur cette période de quatre semaines a finalement été limité à 2.800 heures, correspondant à un niveau d’activité d’environ 60%. L’activité a pu reprendre à un rythme normal dès le 14 avril 2020, après que les mesures visant à assurer la sécurité des salariés ont été définies, adoptées et appliquées en concertation avec les représentants du personnel.

En conséquence des incertitudes liées à la dégradation de la situation macro-économique la Société a annoncé le 30 avril 2020 envisager un projet de licenciement collectif pour motif économique et a finalement procédé, début juin 2020, au licenciement de 7 salariés.

En dépit des moments difficiles vécus au travers des évènements et décisions exposés ci-dessus, l’année a, dans un premier temps, été l’objet de progrès considérables dans l’appréhension du marché cosmétique et du rôle joué par les dérivés d’isobutène. Dans un deuxième temps, la Société s’est attachée à définir la meilleure stratégie à appliquer pour exploiter au mieux les perspectives identifiées, notamment celle de permettre au segment du maquillage longue durée d’accéder à la naturalité sans perte de performance, après avoir intégré que l’isododécane était la molécule clé de ce segment. La Société a commencé par doter son Conseil d’administration de nouveaux membres issus du domaine de la cosmétique, en accueillant d’abord Corinne Granger, Directrice R&D et Directrice médicale d’ISDIN, puis de Nicolas Cordier, ancien P-DG de la marque de maquillage Make Up For Ever. En septembre 2020, Corinne Granger est devenue Présidente de Global Bioenergies.

Au cours de l’année 2020, la décision de vouloir amorcer ce marché au travers d’une marque propre s’est imposée comme la meilleure façon d’assurer, d’une part, la rétention la plus forte de la valeur ajoutée apportée par notre innovation et d’autre part, de faire connaître, par le lancement de la première marque au monde de maquillage longue durée formulé à partir d’ingrédients naturels, les nouvelles possibilités maintenant ouvertes à ce segment représentant 25% du marché mondial du maquillage. Si cette solution venait à devenir le nouveau standard du maquillage longue durée, elle contribuerait très significativement à augmenter la naturalité du domaine de la cosmétique, et servirait à Global Bioenergies de tremplin vers d’autres domaines.

***

La Société a par ailleurs solidifié sa situation financière d’abord en obtenant un Prêt Garanti par l’Etat pour un montant total de six millions d’euros, dont 4,9 versés avant le 31/12/2020. Par ailleurs, une ligne de financement en fonds propres signée avec Kepler Cheuvreux a permis de lever près de 5,9 millions d’euros supplémentaires entre septembre et décembre 2020.

A propos de GLOBAL BIOENERGIES

Global Bioenergies a développé un procédé de conversion de ressources végétales en une famille d’ingrédients clés utilisés dans le domaine de la cosmétique. Le procédé a d’abord été développé en laboratoire, où la Société continue d’en améliorer les performances. Il fonctionne aujourd’hui en pilote et en démonstrateur, à une capacité suffisante pour permettre à la Société d’accéder au marché en créant, dans un premier temps, une marque de maquillage longue durée en propre. La Société travaille à l’augmentation progressive de ses capacités de production, et porte l’ambition d’améliorer l’empreinte environnementale non seulement du domaine de la cosmétique, mais aussi d’autres domaines tels que les transports ou les matériaux. Global Bioenergies est cotée sur Euronext Growth à Paris (FR0011052257 – ALGBE)

Recevez directement l’information de Global Bioenergies en vous inscrivant sur www.global-bioenergies.com

Suivez-nous sur Twitter : @GlobalBioenergi

Contact

GLOBAL BIOENERGIES
Samuel DUBRUQUE
Directeur Administratif et Financier
Téléphone : 01 64 98 20 50
invest@global-bioenergies.com




1 Le rapport financier annuel sera publié en avril et la certification des comptes interviendra au même moment.



Pièce jointe