La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,26 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2167
    +0,0098 (+0,82 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +0,70 (+0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    47 411,04
    -1 325,37 (-2,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,29 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    -0,08 (-0,12 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,95 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,44 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,42 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,85 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0098 (+0,70 %)
     

Les Girondins de Bordeaux lâchés par leur propriétaire américain

·1 min de lecture

Les Girondins de Bordeaux plus que jamais en danger. Le fonds d'investissement américain King Street, propriétaire de Bordeaux (L1), a fait savoir jeudi 22 avril qu'il ne "souhaite plus soutenir le club et financer les besoins actuels et futurs" des Girondins, placés sous la protection du tribunal de commerce de Bordeaux. "Un mandataire ad hoc a été nommé (qui) sera chargé d’assister le FC Girondins de Bordeaux dans sa recherche d'une solution durable", a expliqué le club dans un communiqué, évoquant "le contexte économique lié à la pandémie de la Covid-19 et (le) retrait de Mediapro (ayant) provoqué une baisse sans précédent des recettes des clubs de football français".

Cette annonce intervient dans un contexte de crise sportive aiguë - Bordeaux est 16e de L1 et lutte pour son maintien - et de très fortes tensions entre le président Frédéric Longuépée et les Ultramarines, le principal groupe de supporters, exacerbées depuis fin 2019 et une affaire de billetterie. La crise s'est amplifiée au printemps 2020 avec la diffusion des "Girondins leaks", une série d'enregistrements audio, issus de réunions privées tenues entre décembre 2019 et mars 2020 entre les dirigeants bordelais et des abonnés du club, et diffusés par les Ultramarines sur les réseaux sociaux. King Street était seul maître à bord à Bordeaux depuis qu'il avait racheté ses parts au fonds américain GACP (General American Capital Partners) de Joe DaGrosa, avec lequel il avait repris le club en 2018, jusque-là propriété (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

“Comme les médicaments, les algorithmes peuvent aussi présenter des effets indésirables”
Coinbase : la cotation des actions finalement maintenue à la Bourse de Francfort !
Oeufs contaminés au Fipronil : lourdes peines de prison en vue ?
Thales pourrait vendre sa signalisation ferroviaire, grosse rentrée de cash en vue
Turquie : le fondateur d'une plateforme de cryptomonnaies soupçonné d'avoir siphonné des centaines de milliers de clients pour un montant colossal