La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 187,67
    -194,46 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    13 303,83
    -126,14 (-0,94 %)
     
  • Nikkei 225

    27 824,83
    -259,67 (-0,92 %)
     
  • EUR/USD

    1,2160
    +0,0013 (+0,11 %)
     
  • HANG SENG

    28 194,09
    +166,52 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    35 766,68
    -3 880,14 (-9,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 196,82
    -1,10 (-0,09 %)
     
  • S&P 500

    4 148,28
    -25,57 (-0,61 %)
     

Girondins de Bordeaux lâchés par leur financier américain : l'ancien entraîneur Elie Baup inquiet pour "la survie" du club

franceinfo
·1 min de lecture

"C'est une inquiétude grave quant à la survie et la continuité de ce club historique", a réagi jeudi 22 avril sur franceinfo Elie Baup, ancien entraîneur des Girondins de Bordeaux (1997-2003), alors que le fonds d'investissement américain King Street, propriétaire du club, souhaite se retirer. Les Girondins ont été placés sous la protection du tribunal de commerce de Bordeaux.

franceinfo : Quelle est votre sentiment après l'annonce du retrait de King Street des Girondins ?

Elie Baup : C'est un choc très négatif. On est très touchés, ceux qui aiment les Girondins, ceux qui y ont travaillé, qui y travaillent encore, tous les fans de ce club qui sont nombreux. Dans l'histoire du football français c'est un club qui a eu des résultats, qui a donné beaucoup de joueurs à l'équipe de France, qui a sorti beaucoup de joueurs de son centre de formation. C'est un club historique qui a un palmarès. Aujourd'hui, c'est une inquiétude grave quant à la survie et la continuité de ce club historique.

Pourquoi le club en est arrivé là ?

Cela fait un moment qu'il y a un déficit, qu'il n'y a pas de rentabilité. Ces fonds d'investissement américains sont venus pour faire de l'argent.

La difficulté est au niveau du football français. Il n'y a pas que les Girondins de Bordeaux. Il y a beaucoup de clubs qui sont dans cette situation avec des fonds d'investissements qui viennent pour faire fructifier leurs actions.

Elie Baup

à franceinfo

Et en ce moment, cela ne marche pas du tout. Ce qui m'attriste, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi