La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 274,87
    -885,99 (-1,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3707
    -0,0028 (-0,20 %)
     

Gironde : loué sur Airbnb, son logement est saccagé après une fête clandestine

Cyprien Tardieu
·2 min de lecture
Un propriétaire girondin retrouve sa maison saccagée

Un propriétaire a eu la mauvaise surprise de retrouver sa maison de la banlieue bordelaise complètement dévastée après le passage d'une trentaine de fêtards.

Canapés retournés et déchiquetés, matériel électroménager volé, plaque à induction brisée, murs souillés… Le propriétaire d’une maison dans la banlieue de Bordeaux, plus exactement à Floirac, se souviendra longtemps de ce dernier week-end du mois de mars. Il a eu l’horrible surprise de retrouver son logement complètement saccagé ce week-end après l’avoir loué sur Airbnb.

"C’est pitoyable, pitoyable. Il n’y a pas d’autres mots", déplore le malheureux propriétaire chez nos confrères de Sud Ouest. "Je ne vous parle pas de tout l’électroménager qui a disparu : le grille-pain, la bouilloire, le presse-agrumes, la télévision, le micro-ondes, le four, la machine à café", énumère-t-il. Au départ, il ne s’est pas méfié en confiant son bien à "deux jeunes étudiantes venues soi-disant passer des examens à Bordeaux" dixit Alexandre pour France 3 Aquitaine.

Les fêtards reviennent le lendemain pour refaire la fête

Alerté par les voisins qu’une fête clandestine réunissant "entre 20 et 30 personnes" se tient chez lui, le propriétaire prévient alors la police et décide de se rendre sur place pour obtenir des explications. La police verbalisera ce soir-là deux personnes à l'extérieur du domicile sans pouvoir faire plus. Comme il le craignait, il retrouve sa maison dans un état lamentable le lendemain.

En plus du mobilier vandalisé, il constate aussi des taches de vin sur les murs, une cloison enfoncée avec un tabouret et des bouteilles d'alcool disséminées un peu partout. Sous le choc, le propriétaire aurait en plus reçu des menaces de "représailles" de la part des fêtards irrespectueux. Visiblement peu conscients de leur bêtise, cinq jeunes - trois hommes et deux femmes ) sont revenus sur les lieux vingt-quatre heures plus tard pour refaire la fête, rapporte Sud Ouest.

Selon Maître Simon Taqoudju, avocat à Bordeaux interrogé par France 3 Aquitaine, les auteurs de cette infraction sont passibles d’une peine de "trois ans d’emprisonnement pouvant monter jusqu’à sept ans en fonction de circonstances aggravantes qui pourraient être réunies comme par exemple la multiplicité des auteurs". Furieux, le malheureux propriétaire va déposer plainte ce lundi pour faire valoir ses droits et obtenir réparation du préjudice subi.

Ce contenu peut également vous intéresser :