Publicité
La bourse ferme dans 6 min
  • CAC 40

    7 702,18
    -162,52 (-2,07 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 936,45
    -97,98 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 459,67
    -252,54 (-0,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,0765
    -0,0049 (-0,45 %)
     
  • Gold future

    2 324,80
    -30,00 (-1,27 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 285,75
    -2 597,68 (-4,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 419,86
    +6,91 (+0,49 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,29
    -0,21 (-0,27 %)
     
  • DAX

    18 274,68
    -356,18 (-1,91 %)
     
  • FTSE 100

    8 150,84
    -64,64 (-0,79 %)
     
  • Nasdaq

    17 635,81
    +27,38 (+0,16 %)
     
  • S&P 500

    5 414,59
    -6,44 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 720,47
    -156,24 (-0,40 %)
     
  • HANG SENG

    18 112,63
    +174,79 (+0,97 %)
     
  • GBP/USD

    1,2757
    -0,0043 (-0,33 %)
     

Giro: Evenepoel remballe ses détracteurs après son abandon

Giro: Evenepoel remballe ses détracteurs après son abandon

"Je ne suis pas un robot": Remco Evenepoel, tout en annonçant ce mardi son retour à l'entraînement, a dénoncé "les commentaires faux et négatifs" après son abandon sur le Tour d'Italie à la suite d'un test positif au Covid-19.

"D'abord le positif: après des examens médicaux aujourd'hui, j'ai reçu le feu vert pour reprendre l'entraînement et me fixer de nouveaux objectifs", a écrit le champion du monde belge sur ses réseaux sociaux.

Grand favori du Giro, Evenepoel avait quitté la course dimanche 14 mai à la suite d'un test positif au Covid-19. Il est rentré le lendemain en Belgique, "malade comme un chien", selon le patron de son équipe Soudal-Quick Step, Patrick Lefevere. Cet abandon "a été clairement un des coups d'arrêt les plus difficiles de ma jeune carrière", a déclaré le Flamand de 23 ans, déplorant "la fin brutale de ce qui aurait pu être une belle histoire" après "six mois de préparation dans cet unique but, des sacrifices, de longues journées sous la pluie, loin de la maison".

"Ce qui est difficile à accepter ce sont tous les commentaires faux et négatifs que j'ai reçus après avoir quitté la course"

"D'abord le positif: après des examens médicaux aujourd'hui, j'ai reçu le feu vert pour reprendre l'entraînement et me fixer de nouveaux objectifs", a écrit le champion du monde belge sur se.urse", a-t-il ajouté. En Italie, plusieurs anciens champions, comme Francesco Moser, ont critiqué son choix de quitter le Giro à la veille de la journée de repos, alors que plus rien n'oblige aujourd'hui les coureurs cyclistes à renoncer après un test positif au Covid-19.

PUBLICITÉ

Dans un édito au vitriol, la Gazetta dello Sport, qui appartient au groupe RCS qui organise le Giro, a accusé Evenepoel d'avoir manqué de respect aux organisateurs en annonçant son abandon avant de les prévenir. Le quotidien sportif a aussi écrit que le Belge, supposément mécontent de sa maigre avance au classement général, "aurait eu du mal à accepter une défaite et a préféré quitter la course avec le maillot rose et deux victoires dans les deux chronos".

"Je ne suis pas le genre de personne qui va se cacher ou a peur de perdre", s'est ému Evenepoel mardi. "Ces derniers jours ont été très difficiles sur le plan émotionnel à cause de ces commentaires, a-t-il insisté. Je vais m'en servir sur mon vélo, en me préparant pour mes prochains objectifs et courses. Je voudrais juste rappeler à tout le monde que je ne suis pas un robot, mais aussi un être humain normal, un mari, un fils, un équipier, avec des sentiments normaux."

Article original publié sur RMC Sport