La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 441,19
    -444,96 (-2,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Gims, sur sa présence au Qatar: "On me l'aurait proposé il y a une semaine, le cas aurait été différent"

Gims au Stade de France en 2019 - AFP
Gims au Stade de France en 2019 - AFP

La cérémonie de clôture de la Coupe du monde au Qatar pourra compter sur la présence d'une star de la musique française: Gims, qui a annoncé la semaine dernière qu'il se produira à Doha le 18 décembre prochain. Invité sur France Inter ce mercredi, l'interprète de Sapés comme jamais a justifié sa décision de s'associer au Mondial, malgré les nombreuses polémiques qui entourent l'événement sportif.

"Ce contrat, on me le propose il y a un peu plus de deux ans, dans un cadre spécial, le fameux confinement. On est privé de liberté, on n'est pas bien, beaucoup de gens sont en dépression, le monde est en arrêt", a-t-il relaté.

"On parle de la Coupe du monde, de chanter devant des milliards (de personnes). On est dans un cadre particulier, un cadre où ça ne se refuse pas."

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Coupe du monde des critiques

Rien n'apaise les controverses qui entourent cette rencontre sportive depuis des mois. De nombreuses voix s'élèvent pour appeler au boycott, notamment en raison des conditions de travail des travailleurs migrants employés pour la contruction des stades - 6500 d'entre eux auraient trouvé la mort sur les chantiers, selon le Guardian - les droits de l'homme bafoués par l'émirat, qui punit de prison les relations sexuelles entre hommes, ou encore le bilan écologique de la manifestation. Si bien que Shakira, dont le nom circulait pour se produire à la cérémonie d'ouverture, aurait finalement décliné l'invitation.

"Il y a des grands artistes qui ont refusé, il y a des méga artistes qui ont accepté", poursuit Gims. "Aujourd'hui on a des polémiques sur tout ce qui se dit autour du Qatar, des choses qui sont certainement vraies, qui concernent les droits de l'homme. On a l'impresson que j'ai accepté le truc avant-hier (...) Ce serait arrivé il y a une semaine le cas aurait été totalement différent mais ce n'est pas le cas. Ça fait deux ans, c'était pendant le confinement, il n'y avait pas de polémiques à ce moment-là."

Le chanteur, qui sortira ce vendredi un nouvel album intitulé Les Dernières volontés de Mozart, conclut en évoquant son titre Arhabo, l'un des hymnes officiels de la Coupe du monde: "Il faut écouter le son, il parle d'union, il dit 'venez comme vous êtes' et 'aimons-nous comme nous sommes'. C'est le message."

Article original publié sur BFMTV.com