Marchés français ouverture 4 h 41 min
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,26 (+0,66 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,44 (+0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    29 634,99
    +277,17 (+0,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,2160
    -0,0009 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    28 688,01
    +77,36 (+0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    48 292,32
    -599,81 (-1,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 548,33
    +112,55 (+7,84 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     

Gilles Dawidowicz (Google Earth): "L'Homme transforme les paysages à très grande vitesse"

·2 min de lecture

INTERVIEW - Le nouvel outil Timelapse de Google Earth donne à voir l'empreinte que l'homme a laissé sur la planète ces quarante dernières années. Le géographe Gilles Dawidowicz, qui a participé à la construction de Timelapse, a répondu aux questions de Challenges à l'occasion de la journée de la Terre, ce 22 avril.

Et si ne permettait plus seulement de voyager dans l’espace, mais aussi dans le temps? C’est désormais possible avec la nouvelle fonction Timelapse, disponible depuis le 15 avril. Pour y parvenir, les équipes de Google ont combiné des millions de photos satellites permettant de visualiser l’évolution de nos paysages sur les 37 dernières années. Et le constat est sans appel, l’empreinte de l’homme sur la terre s'accroît à grande vitesse et devient ainsi visible aux yeux de tous. A l’occasion du jour de la Terre, ce 22 avril, le géographe Gilles Dawidowicz, qui travaille pour les équipes de Google, revient sur les enseignements de cet outil.

Challenges: Pourquoi avoir lancé Timelaps dans Google Earth?

Gilles Dawidowicz: Nous nous sommes aperçu que le grand public utilisait Google Maps pour trouver son chemin, ou des endroits à visiter, et Google Earth pour préparer ses vacances et explorer notre planète. Mais il manquait une quatrième dimension, celle du temps. A l’occasion des 60 ans du premier homme dans l’espace, Youri Gagarine, nous avons aussi pris conscience de la masse de données qui dormaient sur les serveurs de la Nasa ou de l’Esa. Depuis 60 ans, les satellites ont fait d’énormes progrès techniques et récoltent des dizaines de millions de photos de la Terre, qui ne sont pas vraiment exploitées. C’est de là qu’est né Timelapse. Depuis le 15 avril, les utilisateurs de Google Earth peuvent se rendre dans l’outil Explorer pour visualiser l’évolution de plus de 800 sites autour du globe.

Comment avez-vous travaillé pour y parvenir?

Nous avons compilé 24 millions de photos satellites, sur 37 ans. Plus on remonte dans le temps, et moins la qualité est bonne. Avant 1984, la technologie ne permet pas d’avoir une résolution suffisante. Mais cela représente déjà 20 petabytes de données. C’est énorme. Pour donner un ordre de grandeur, si un grain de riz représentait un byte, 20 petabytes recouvriraient Manhattan de riz. Nous avons donc utilisé l’intelligence artific[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi