La bourse ferme dans 4 h 17 min
  • CAC 40

    6 227,50
    +18,92 (+0,30 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 989,62
    +13,34 (+0,34 %)
     
  • Dow Jones

    33 730,89
    +53,62 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,1969
    -0,0014 (-0,12 %)
     
  • Gold future

    1 747,50
    +11,20 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    52 088,38
    -1 765,71 (-3,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 357,40
    -18,37 (-1,34 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,08 (-0,13 %)
     
  • DAX

    15 254,61
    +45,46 (+0,30 %)
     
  • FTSE 100

    6 978,67
    +39,09 (+0,56 %)
     
  • Nasdaq

    13 857,84
    -138,26 (-0,99 %)
     
  • S&P 500

    4 124,66
    -16,93 (-0,41 %)
     
  • Nikkei 225

    29 642,69
    +21,70 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    28 793,14
    -107,69 (-0,37 %)
     
  • GBP/USD

    1,3772
    -0,0009 (-0,06 %)
     

Ghosn reproche à la France de ne pas l'avoir sorti de prison : la réponse d’un ex-ambassadeur

·1 min de lecture

C'était une exclusivité sur Europe 1. Invité de Frédéric Taddeï dimanche matin, Carlos Ghosn, ex-PDG de Renault-Nissan, s'exprimait depuis le Liban sur son nouveau livre à paraître mercredi. Ensemble, toujours aux Editions de l'Observatoire, écrit avec Carole, sa femme, et qui retrace la "descente aux enfers" du couple. Le 19 novembre 2018, l'homme d'affaire était arrêté à Tokyo à la sortie de son jet privé. Inculpé d'abus de biens sociaux puis d'abus de confiance, il était emprisonné dans la capitale japonaise, puis assigné à résidence. En décembre 2019, il a gagné illégalement le Liban après une fuite rocambolesque

>> À ÉCOUTER - Frédéric Taddeï avec Carlos et Carole Ghosn

Désormais, Carlos Ghosn clame son innocence et crie au complot. Au micro d'Europe 1 dimanche matin, le fugitif a notamment reproché à la France de ne pas être venue à son secours. "J'ai appris par ailleurs que le jour de mon arrestation, l'ambassadeur des États-Unis au Japon a communiqué à l'ambassadeur de France au Japon en disant : 'si Monsieur Ghosn était le patron de General Motors, il ne serait pas resté arrêté 24 heures, on l'aurait rapatrié aux Etats-Unis, et si vraiment il y a des problèmes, à ce moment-là on en discute dans son pays'", a-t-il raconté.

"La justice de ce pays est une justice indépendante !"

Un scénario douteux selon Gérard Araud, l'ancien ambassadeur de France aux Etats-Unis. "On ne voit pas pourquoi l'ambassadeur des États-Unis irait se vanter, comme un gosse de 15 ans. Sa...


Lire la suite sur Europe1