La bourse ferme dans 4 min
  • CAC 40

    7 204,53
    +61,53 (+0,86 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 304,54
    +32,35 (+0,76 %)
     
  • Dow Jones

    35 911,81
    -201,79 (-0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,1409
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • Gold future

    1 818,20
    +1,70 (+0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    37 154,51
    -1 119,12 (-2,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 016,50
    -9,23 (-0,90 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,93
    +0,11 (+0,13 %)
     
  • DAX

    15 940,38
    +57,14 (+0,36 %)
     
  • FTSE 100

    7 609,52
    +66,57 (+0,88 %)
     
  • Nasdaq

    14 893,75
    +86,95 (+0,59 %)
     
  • S&P 500

    4 662,85
    +3,82 (+0,08 %)
     
  • Nikkei 225

    28 333,52
    +209,24 (+0,74 %)
     
  • HANG SENG

    24 218,03
    -165,29 (-0,68 %)
     
  • GBP/USD

    1,3654
    -0,0026 (-0,19 %)
     

Ghislaine Maxwell : le jour où elle s'est dévoilée

·2 min de lecture

Plus de deux ans après le suicide du prédateur sexuel, Ghislaine Maxwell, son ex-compagne et supposée complice, se présente devant les juges à New York. Elle est accusée, entre autres, de trafic sexuel de mineures. Match a rencontré une de ses anciennes amies.

Est-ce sa première erreur ? Ce 15 novembre, Ghislaine Maxwell se présente détendue devant le tribunal fédéral de Manhattan. En pantalon gris et col roulé noir, elle plaisante avec ses avocats, paraît presque de bonne humeur. Stupéfaction dans l’assistance. Car, depuis son arrestation en juillet 2020, elle ne cesse de se plaindre de ses conditions carcérales. Elle vivrait dans une cellule infestée de rats et de cafards, mangerait des repas « pourris », hésiterait à se doucher parce que ses gardiens ne la lâchent pas des yeux, dormirait mal à cause de la lumière maintenue allumée la nuit, étoufferait de chaud l’été et mourrait de froid l’hiver… Bref, selon ses dires, le quotidien de la détenue matricule 02879-509 serait un enfer.

Lire aussi:Le bouleversant témoignage de Jane contre Ghislaine Maxwell

Elle aurait maigri : ses avocats ont fait circuler une photo soulignant son visage émacié, l’œil cerné par un coquard. Rien à voir avec la Ghislaine tout sourire qui apparaît à cette première « pré-audience » de son procès, consacrée à la sélection du jury. Chassez le naturel, il revient au galop. La désinvolture de Ghislaine Maxwell à la barre ne surprend pas ceux qui l’ont connue au temps de sa gloire. À commencer par Christina Oxenberg, qui lui a récemment consacré un livre de souvenirs, publié à compte d’auteur, non traduit, au titre peu flatteur : « Trash : Encounters with Ghislaine Maxwell » (« Déchets : rencontres avec Ghislaine Maxwell »).

Lire aussi:«Christina Oxenberg a voulu restituer sa part de vérité sur Ghislaine Maxwell»

Dans les années 1990, quand les deux jet-setteuses fréquentaient le « grand monde », elles avaient pourtant tout pour s’entendre. Christina est elle aussi une héritière, mais version(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles