Marchés français ouverture 5 h 48 min
  • Dow Jones

    33 849,46
    -497,57 (-1,45 %)
     
  • Nasdaq

    11 049,50
    -176,86 (-1,58 %)
     
  • Nikkei 225

    28 034,72
    -128,11 (-0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0362
    +0,0017 (+0,17 %)
     
  • HANG SENG

    17 680,83
    +382,89 (+2,21 %)
     
  • BTC-EUR

    15 712,64
    +45,22 (+0,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    382,73
    +2,43 (+0,64 %)
     
  • S&P 500

    3 963,94
    -62,18 (-1,54 %)
     

Le Ghana rêve de réunir les frères Williams

L'attaquant de Bilbao Nico Williams a débuté avec l'équipe d'Espagne. (Ricardo Larreina/AFP7/PRESSE SPORTS/Presse Sports)

Après avoir convaincu Inaki Williams de délaisser l'équipe d'Espagne pour le Ghana, les dirigeants de la sélection africaine entendent en faire de même avec son frère cadet, Nico, tout frais débutant de la Roja.

Le Ghana ne désespère pas de réunir les frères Williams, Inaki et Nico, sous le maillot des Black Stars. C'est ce qu'a déclaré ce dimanche Edwin Simeon-Okraku, président de la fédération ghanéenne, au média espagnol Deia. Après avoir convaincu l'ainé de la fratrie, Inaki Williams, 28 ans, attaquant de l'Athletic Bilbao, de renoncer à la sélection espagnole pour porter le maillot du pays d'origine de ses parents (Inaki est né à Bilbao), il compte en faire de même avec Nico, son cadet de huit ans. « Nico va revenir à la maison », a lancé le dirigeant ghanéen, très confiant.

Comme les frères Boateng ?

Pas évident du tout. Car si Inaki Williams a débuté pour le Ghana au cours du match amical face au Brésil, vendredi dernier au Havre (défaite 3-0), Nico, lui aussi joueur à Bilbao et lui aussi né en Espagne (à Pampelune, le 12 juillet 2002), a fait ses premiers pas avec la Roja samedi, en Ligue des nations contre la Suisse (1-2), et n'a jamais laissé entendre qu'il suivrait son frère dans son choix. Loin de là. À ce stade, le règlement l'autorise encore à changer de sélection. Mais il faut pour cela que trois ans se soient écoulés depuis le dernier match disputé avec la précédente équipe nationale. Il ne pourra donc pas jouer pour le Ghana avant septembre 2024.

Alors, pourquoi pas imaginer les frères Williams disputer la Coupe du monde 2022 pour des sélections différentes, le Ghana et l'Espagne étant qualifiés tous deux pour le Qatar ? Une sorte de remake des frères Boateng, Jérôme disputant le Mondial 2010 pour l'Allemagne, où il avait croisé la route de Kevin-Prince, titulaire pour le Ghana.

lire aussi

Toute l'actu de la Coupe du monde