La bourse ferme dans 6 h 20 min
  • CAC 40

    4 831,01
    -22,94 (-0,47 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 162,43
    -18,27 (-0,57 %)
     
  • Dow Jones

    28 210,82
    -97,97 (-0,35 %)
     
  • EUR/USD

    1,1846
    -0,0021 (-0,18 %)
     
  • Gold future

    1 919,50
    -10,00 (-0,52 %)
     
  • BTC-EUR

    10 764,77
    +1 435,37 (+15,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    256,06
    +11,17 (+4,56 %)
     
  • Pétrole WTI

    40,29
    +0,26 (+0,65 %)
     
  • DAX

    12 475,87
    -81,77 (-0,65 %)
     
  • FTSE 100

    5 761,23
    -15,27 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    11 484,69
    -31,80 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    3 435,56
    -7,56 (-0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    23 474,27
    -165,19 (-0,70 %)
     
  • HANG SENG

    24 786,13
    +31,71 (+0,13 %)
     
  • GBP/USD

    1,3091
    -0,0053 (-0,40 %)
     

Geoffroy Roux de Bézieux, sur le travail au temps du Covid-19 : "Nous ne pouvons pas vivre sous perfusion"

·1 min de lecture

Mercredi soir, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d'un couvre-feu dans neuf métropoles françaises. Il a également préconisé deux à trois jours de télétravail afin d'endiguer l'épidémie de Covid-19. Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, revient sur le travail au temps du coronavirus et sur les annonces du chef de l'Etat. "Tous les professionnels que je rencontre n'aspirent qu'à une chose : travailler", assure-t-il, appelant à "inventer de nouveaux modes de travail".

"Vivre avec le virus", comme le souhaite Emmanuel Macron, est-ce possible?
Je dirais plutôt "vivre ET travailler avec le virus"! On ne va pas pouvoir ­continuer pendant des mois à ce que l'Etat finance les salaires et la trésorerie des entreprises privées. Il faut donc qu'on définisse, avec les ministères de la Santé et du Travail, le conseil scientifique, les protocoles qui permettent de poursuivre l'activité, de produire, de ­consommer, de vivre tout simplement. Sinon, il n'y a pas d'issue économique et donc pas d'espoir.

"

L'Etat ne peut pas tout prendre en charge tout le temps

"

Il existe déjà des protocoles. Que demandez-vous de plus?
Par exemple, dans l'événementiel, l'activité est totalement arrêtée. Or, dans deux mois, les tests antigéniques salivaires arrivent. Dès aujourd'hui, l'Etat doit autoriser les organisateurs d'événements professionnels, ­culturels et sportifs à tester le public et à filtrer les entrées en fonction des résultats positifs. Ça éviterait de ­condamner cette industrie à ...


Lire la suite sur LeJDD