General Electric : au rebond après les résultats

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
BELI.PA30,200,22
GEAPP1 100,00-106 858,00

Le (Paris: FR0000072399 - actualité) titre General Electric (Other OTC: GEAPP - actualité) grimpe de 3,7% ce soir à Wall Street, à 22$. Le Groupe a publié, pour son quatrième trimestre 2012, un bénéfice opérationnel par action de 44 cents en croissance de 13% en glissement annuel, pour des revenus de 39,3 Mds$ en augmentation de 4%. Le consensus était de 43 cents de bénéfice par action et 38,74 milliards de chiffre d'affaires. La croissance organique des activités industrielles est ressortie à 8% sur l'ensemble de l'année, alors que la marge opérationnelle annuelle a grimpé de 30 points de base. GE revendique par ailleurs un backlog record de 210 milliards.

Pour le trimestre écoulé, le bpa des opérations continues a augmenté de 11% à 41 cents. Sur l'année, il progresse de 12% à 1,39$. GE explique que le trimestre clos est le second consécutif où tous les segments industriels ont affiché une croissance positive des résultats (avec une croissance à deux chiffres sur cinq des sept segments). Le bénéfice opérationnel trimestriel a atteint 4,7 milliards, en croissance de 13% en glissement annuel. Le bénéfice trimestriel GAAP des opérations continues a totalisé 4,3 Ms$, en hausse de 9% en comparaison de l'année antérieure.

Les revenus annuels de GE se montent à 147,4 Mds$, avec une progression de 4% à 39,3 Mds$ au dernier trimestre.

Jeff Immelt, le dirigeant du géant industriel et financier, estime que GE a terminé l'année par un solide trimestre, malgré un environnement économique global mitigé. Le patron du groupe perçoit des opportunités de croissance en Chine et dans les pays riches en ressources. "Avec le backlog le plus élevé de notre histoire et un montant significatif de cash généré par nos activités au quatrième trimestre, nous avons un grand levier pour aborder l'année 2013", se réjouit le dirigeant. Le groupe vise une hausse à deux chiffres des bénéfices 2013, ainsi qu'une solide croissance organique des revenus industriels.