La bourse ferme dans 3 h 59 min
  • CAC 40

    6 129,84
    +82,53 (+1,36 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 575,95
    +37,07 (+1,05 %)
     
  • Dow Jones

    31 438,26
    -62,42 (-0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0585
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • Gold future

    1 823,00
    -1,80 (-0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    19 846,56
    -487,23 (-2,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    459,01
    -2,79 (-0,60 %)
     
  • Pétrole WTI

    111,27
    +1,70 (+1,55 %)
     
  • DAX

    13 318,03
    +131,96 (+1,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 354,73
    +96,41 (+1,33 %)
     
  • Nasdaq

    11 524,55
    -83,07 (-0,72 %)
     
  • S&P 500

    3 900,11
    -11,63 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,20 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    22 418,97
    +189,45 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,2245
    -0,0025 (-0,20 %)
     

General Electric accusé d'avoir recouru à l'optimisation fiscale en France

Le géant industriel américain General Electric (GE) a eu recours à de l'optimisation fiscale en France entre 2015 et 2020, lui permettant de transférer jusqu'à 800 millions d'euros de profit à l'étranger, selon des informations publiées dimanche par le site d'investigation Disclose. Ces pratiques concernent l'entité française de turbines à gaz de GE à Belfort, où il a été assigné en justice en décembre 2021 par des salariés qui dénonçaient justement son schéma d'optimisation fiscale.

Ils avaient déposé plainte pour "fraude au droit à la participation des salariés". Depuis le rachat de l’usine de turbines de Belfort à Alstom en 2015, la multinationale américaine aurait fait échapper 800 millions d’euros de bénéfices vers la Suisse et l'Etat américain du Delaware, soit un manque à gagner entre 150 et 300 millions pour le fisc français, selon les bilans de l'usine et des audits consultés par Disclose.

Selon ce montage financier, l'usine de Belfort était une "unité de fabrication sous contrat" ou "prestataire" de filiales suisses de GE, qui se chargent des ventes et engrangent la plupart des bénéfices. L'usine de turbines pour centrales électriques versait également des redevances à sa maison mère américaine pour l'utilisation de sa marque et de ses technologies.

Bercy aurait validé au préalable le schéma fiscal, selon un protocole de "relation de confiance" avec l’administration fiscale, indique Disclose. Selon cette procédure mise en place par le ministère des Finances en 2013 avec (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Wooskill facilite la prise de cours en ligne
Le chef économiste de la BCE favorable à une hausse graduelle des taux
La référence en digitalisation des données critiques
CAC 40 : léger regain d'optimisme à la Bourse de Paris, les marchés américains fermés
Norwegian Air Shuttle passe une grosse commande de 737 MAX à Boeing

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles