La bourse est fermée

Le gendarme des télécoms lance une plateforme pour signaler les "couacs"

Plan très haut débit : quel avenir pour la couverture numérique en France ?

Permettre aux consommateurs de devenir des lanceurs d'alerte... C'est l'objectif de l'Arcep, le gendarme des télécoms et des postes, qui lance un site internet à l'adresse www.jalerte.arcep.fr. Objectif : signaler un problème de connexion internet, de réseau mobile, ou encore de colis perdu...

"Ce n'est pas un espace de plaintes - il y en a déjà - mais de signalement de toutes les galères du quotidien, parce qu'il y a des gens qui restent en carafe et nous voulons les connaître. Cela nous permettra d'observer, entre autres, les pics de dysfonctionnements, les baisses de débits, les coupures... et d'intervenir vite", a expliqué au 'Parisien' Sébastien Soriano, le président de l'Arcep.

7.000 signalements par an

Les données recueillies sur la plateforme doivent permettre de quantifier les dysfonctionnements, et de mieux cibler l'action de l'Arcep auprès des opérateurs fixes, mobiles, internet et postaux. Les particuliers, les entreprises et les collectivités peuvent lancer leur alerte, décrire leur problème et obtenir les conseils de l'autorité - quatre personnes seront chargées de lire les signalements et de les transmettre, explique 'Le Parisien'.

L'Arcep ne s'est pas fixé d'objectif chiffré, mais elle reçoit déjà spontanément 7.000 signalements de déboires par an.

D'après le décompte disponible sur la plateforme, plus de 39% des problèmes concernent internet, et plus de 26% des réseaux mobiles qui fonctionnent mal......