La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 515,75
    +105,17 (+1,64 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 808,86
    +68,55 (+1,83 %)
     
  • Dow Jones

    33 212,96
    +575,77 (+1,76 %)
     
  • EUR/USD

    1,0739
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 857,30
    +3,40 (+0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    26 912,99
    -1,50 (-0,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    625,79
    -3,71 (-0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    115,07
    +0,98 (+0,86 %)
     
  • DAX

    14 462,19
    +230,90 (+1,62 %)
     
  • FTSE 100

    7 585,46
    +20,54 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    12 131,13
    +390,48 (+3,33 %)
     
  • S&P 500

    4 158,24
    +100,40 (+2,47 %)
     
  • Nikkei 225

    26 781,68
    +176,84 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    20 697,36
    +581,16 (+2,89 %)
     
  • GBP/USD

    1,2631
    +0,0025 (+0,20 %)
     

Le gendarme du nucléaire alerte sur la situation du parc français cet hiver

·2 min de lecture

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a alerté ce mercredi 19 janvier sur la nécessité de retrouver des "marges" pour le système électrique, confronté à une série de problèmes, et estimé que la construction de nouveaux réacteurs nucléaires nécessiterait un véritable "plan Marshall".

Les problèmes de corrosion sur des systèmes de sécurité de réacteurs nucléaires d'EDF représentent un "événement sérieux", a jugé mercredi le président de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), qui n'exclut pas des arrêts supplémentaires.

"Il s'agit d'un événement sérieux car il concerne un circuit qui est directement connecté au circuit primaire principal", a estimé Bernard Doroszczuk, à l'occasion de ses voeux à la presse. "C'est un événement sérieux car il possède un caractère potentiellement générique", c'est-à-dire qui peut concerner des familles entières de réacteurs, a-t-il ajouté.

Actuellement, sur les 56 réacteurs du parc nucléaire français, cinq sont à l'arrêt à cause de problèmes de corrosion identifiés ou soupçonnés sur un circuit de sécurité.

Le problème, à l'origine identifié sur les réacteurs les plus puissants et récents du parc français, s'est étendu à un réacteur (Penly 1) d'une famille moins puissante. Sur ce dernier, "a priori" "le phénomène est beaucoup moins présent et intense", a relevé M. Doroszczuk.

Tension sur l'approvisionnement

EDF a engagé jusqu'à la fin du mois un réexamen documentaire des contrôles effectués dans le passé sur l'ensemble du parc nucléaire français. Selon les résultats de cette revue, il faudra peut-être réaliser des contrôles physiques sur des réacteurs si des soupçons de corrosion apparaissent, puis des réparations en fonction des résultats de l'inspection. Si le problème apparaissait sur un réacteur en fonctionnement, cela pourrait donc nécessiter sa mise à l'arrêt.

"La mission de l'ASN, c'est en cas de risque grave et imminent pour la sûreté, c'est bien évidemment au vu des résultats d'analyse, de décider la mise à l'arrêt de réacteurs. Mais pour l'instan[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles