Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 513,84
    -133,26 (-0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0701
    -0,0041 (-0,39 %)
     
  • Gold future

    2 349,20
    +31,20 (+1,35 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 121,96
    -1 398,92 (-2,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 382,91
    -34,96 (-2,40 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,81
    +0,19 (+0,24 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 673,71
    +6,15 (+0,03 %)
     
  • S&P 500

    5 424,50
    -9,24 (-0,17 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2684
    -0,0077 (-0,60 %)
     

Gendarme du GIGN tué en Guyane: deux hommes arrêtés alors qu'ils tentaient de fuir vers le Brésil

Denis Charlet

Deux hommes soupçonnés d'être impliqués dans la mort le 25 mars en Guyane française du gendarme Arnaud Blanc ont été arrêtés par la police du Brésil alors qu'ils tentaient de fuir vers ce pays, a indiqué lundi la gendarmerie française.

Ces arrestations ont eu lieu ce vendredi sur le fleuve Oyapock, qui marque la frontière entre le département français et le Brésil, a indiqué le commandement de la gendarmerie de Guyane. "Les investigations se poursuivent, il y aura sûrement d'autres personnes à entendre", a-t-il ajouté.

"Une demande de coopération est en cours de transmission entre les autorités judiciaires des deux pays", a poursuivi la même source.

Placés en détention provisoire

Les suspects, âgés de 28 et 32 ans, ont été placés en détention provisoire au Brésil. "L'interception a empêché leur fuite vers les Ztats du Para et du Maranhão", a expliqué Charles Corrêa, délégué de la police civile d'Oiapoque, ville brésilienne située face à la Guyane sur le fleuve Oyapock.

PUBLICITÉ

L'interpellation s'est déroulée dans le cadre de l'opération Horus, menée par les forces de l'ordre des deux pays pour lutter contre les activités illicites à la frontière franco-brésilienne, a précisé la gendarmerie française.

Le major du Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) Arnaud Blanc, 35 ans, avait été tué le 25 mars sur la commune de Maripasoula, en Guyane, lors d'une opération de lutte contre l'orpaillage illégal. Les deux nouvelles arrestations de vendredi portent à six le nombre de suspects appréhendés pour cette affaire, dont le tireur présumé, arrêté deux semaines après le crime dans le même secteur.

Article original publié sur BFMTV.com