GEMALTO : contrat dans l'identification en Mongolie

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
GTO.PA82,490,63


(AOF) - Gemalto (Euronext: GTO.NX - actualité) a annoncé que le Ministère mongol de la Justice et de l'Intérieur a sélectionné ses cartes d'identité électroniques multi-service sécurisées Sealys pour son programme de cartes nationales d'identité. ® Ce nouveau programme de cartes d'identité électroniques (eID) sécurisera l'identité des citoyens mongols, tout en ouvrant la voie pour de nouveaux services administratifs en ligne ¯, a expliqué le spécialiste de la sécurité numérique.

La Mongolie compte environ 3 millions d'habitants et tous les citoyens de plus de 18 ans devront porter l'une de ces cartes à puces à fonctionnalités avancées comme pièce d'identité nationale.

La société française a collaboré sur ce projet avec Bodi International, une grande société mongole de services informatiques, qui est le maître d'oeuvre du programme.



AOF - EN SAVOIR PLUS


- Activités relativement acycliques : dépenses télécoms des consommateurs préservées en période de ralentissement économique, renouvellement automatique des cartes bancaires avec des cycles de 3 ans en moyenne, contrats de long terme pour les documents d'identité numériques ;
- Transformation de la branche Téléphonie mobile : d'une activité cartes SIM à faibles marges à un mix logiciels /cartes haut de gamme à marges plus élevées ;
- Avance technologique sur ses concurrents grƒce à un budget R&D élevé ;
- Nouveau relais de croissance avec les modules ® machine-to-machine ¯ ou M2M (communication entre machines sans aucune intervention humaine) ;
- Solutions NFC haut de gamme, normalement à l'abri de la fraude ;
- Situation financière saine et retour à la distribution de dividendes.

Les points faibles de la valeur
- Pression sur les prix, en particulier au niveau des cartes pour les téléphones portables (SIM) ;
- Secteur de la carte à puce en constante évolution et faibles barrières à l'entrée ;
- Segment Télécom très dépendant des innovations technologiques non maîtrisées (3G, 4G...) ;
- Taux de pénétration dans les mobiles proche de 100% dans de nombreux pays ;
- Interrogations sur la sécurité de la technologie NFC (Near Field Communication, i.e. sans fil à courte portée) pouvant nuire à la valeur ;
- Dépendance vis-à-vis des budgets nationaux pour les projets de sécurisation des documents d'identité ;
- Segment M2M (
Comment suivre la valeur
- Volumes du marché de la carte à puce concentrés sur les secteurs téléphonie et bancaire ;
- Gains de productivité en provenance de la fusion Gemplus (Paris: NL0000400653 - actualité) /Axalto, à l'origine du groupe Gemalto, dorénavant réalisés ;
- Nouvelle priorité du groupe : la croissance organique ;
- A suivre, l'évolution des marchés NFC et EMV, ainsi que celle du marché des télécommunications, notamment dans les pays émergents .

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Electronique
Les difficultés du marché français de l'électronique grand public ont persisté au premier trimestre avec une chute des ventes de 17%, du fait des mauvaises performances des téléviseurs. Ce segment pƒtit du même genre de difficulté sur le plan mondial : selon la société d'études NPD DisplaySearch, pour la première fois depuis l'introduction des téléviseurs LCD, les ventes mondiales ont reculé au premier trimestre, avec une baisse de 3% par rapport au premier trimestre de 2011, à 43 millions d'unités. Auparavant la demande des téléviseurs LCD a été portée par une baisse régulière des prix et une amélioration de la qualité par rapport aux technologies concurrentes. Même la Chine, qui représente le premier marché en captant 20% de la demande mondiale, a accusé un léger retrait au premier trimestre. La plupart des fabricants sont touchés par le ralentissement de la demande, à l'exception de Samsung, le premier producteur mondial, qui a enregistré une croissance de 9% au premier trimestre.