GDF Suez : nouveau plan de marche pour 2015

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
GAZ-U.TI19,380,30
^REURUSD1 741,00-2,77

GDF Suez (TLO: GAZ-U.TI - actualité) annonce sa nouvelle feuille de route pour 2015. "Face à une conjoncture difficile en Europe (Chicago Options: ^REURUSD - actualité) en 2013 et 2014, GDF SUEZ a décidé d'accélérer sa transformation, de simplifier les structures du Groupe, de réduire ses coûts, ses investissements et sa dette" explique Gérard Mestrallet qui poursuit : "Le Groupe est confiant dans la pertinence de sa stratégie et dans la force de sa réponse à la crise".

Quelle stratégie ?
D'une part, l'énergéticien va accélérer son développement dans les pays émergents. Il fera notamment des efforts sur le Gaz nature liquéfié, la production indépendante d'électricité, mais aussi sur ses points forts que sont l'efficacité énergétique et énergies renouvelables.
Le groupe annonce également une simplification de son organisation et un recentrage accrû sur les activités énergétiques. GDF Suez se renforce sur les marchés d'avenir : bioénergies, villes du futur, stockage d'électricité, smart énergie, gaz non conventionnel.

Evolution du partenariat avec GDF Suez
Par ailleurs, l'énergéticien va aménager ses relations avec Suez Environnement, suite à la décision de la non reconduction du pacte d'actionnaires. Le pacte d'actionnaires de Suez Environnement venant à échéance, en juillet 2013, GDF Suez a décidé d'un commun accord avec les autres membres du pacte, de ne pas le renouveler à échéance. "Cette étape constituera une évolution majeure pour Suez Environnement" commente GDF Suez. Le groupe continuera cependant à soutenir la stratégie de développement mis en place par le management de Suez Environnement. Il réaffirme sa volonté de demeurer un partenaire stratégique de long terme et l'actionnaire de référence de Suez Environnement. GDF Suez n'a pas l'intention de réduire sa participation au capital de Suez Environnement.

Ramener l'endettement à 30 MdsE à fin 2014
Dans un climat de crise économique globale, GDF Suez a mis en place un plan d'actions pluriannuel portant sur les années 2012-2015. Perform 2015 permettra "de protéger et d'accroître la création de valeur tout en réduisant l'endettement de façon significative avec une dette nette cible autour de 30 Milliards d'Euros à fin 2014".

De gros efforts de réduction de coûts et redistribution des investissements
Ainsi, les travaux de réduction de coûts menés depuis le second semestre 2012 se concrétiseront à partir du 1er janvier 2013. L'amélioration de l'efficacité opérationnelle représentera une contribution brute au compte de résultat de 3,5 MdsE à partir de 2015, et une contribution brute supplémentaire de 1 MdE grâce à l'optimisation des Capex et du besoin en fonds de roulement. Par ailleurs, GDF Suez va augmenter sa flexibilité financière grâce à une réduction des investissements. Ils seront réorientés vers les marchés de l'énergie en croissance où le groupe dispose d'avantages compétitifs décisifs. Les projets en cours de construction vont permettre au Groupe d'augmenter de plus de 20% ses capacités installées et la politique de redéploiement des activités GNL vers l'Asie va contribuer au doublement des ventes de GNL à horizon 2020. Pour l'Europe, la croissance sera portée par le développement des activités d'efficacité énergétique qui prévoit une augmentation de 40% du chiffre d'affaires d'ici 2017, et par la mise en service de 2.000 MW supplémentaires en renouvelables à cette même échéance.

Optimisation du portefeuille d'actifs
Troisième point, le programme d'optimisation d'actifs portera sur 11 MdsE sur la période 2013-2014. Les sorties de périmètres (cessions et déconsolidations d'actifs) seront concentrées principalement sur les marchés matures conformément aux orientations stratégiques du groupe. GDF Suez va, en revanche, se renforcer sur les segments d'avenir tels que les bioénergies, les villes du futur, le stockage d'électricité, la smart énergie ou encore les gaz non conventionnels.

Adaptation de la politique de recrutement
Ce plan d'actions va s'accompagner d'une adaptation de la politique de recrutement du Groupe autour de deux axes... Une priorité sera donnée aux besoins opérationnels liés au dynamisme des métiers et des zones géographiques et un renforcement significatif de la mobilité interne. Sur les 9 premiers mois de l'année 2012, le Groupe a recruté 25.700 personnes dans le monde, a permis la mobilité interne de 6.500 collaborateurs et le turnover naturel a représenté 5.600 départs.

Objectifs confirmés pour 2012 et 3,1 à 3,5 MdsE de bénéfices récurrents escomptés en 2013
GDF Suez confirme tous les objectifs financiers prévus pour 2012, notamment son résultat net récurrent part du Groupe et son ratio dette nette/Ebitda, à climat moyen et à régulation stable. Pour 2013, GDF Suez vise résultat net récurrent part du Groupe entre 3,1 et 3,5 MdsE, à climat moyen et régulation stable. Cet objectif repose sur une estimation d'Ebitda comprise entre 13 et 14 MdsE, après prise en compte de la mise en équivalence de Suez Environnement (2,5 MdsE de guidance pour 2012) et impact du programme de cessions (0,7 MdE). En 2013, les Investissements bruts sont prévus entre 7 et 8 MdsE. Le ratio dette nette/Ebitda est souhait inférieur ou égal à 2,5x à fin deux maintenir un notation de catégorie 'A'.

Les objectifs de moyen terme
La performance attendue en 2014 sur le résultat net récurrent part du Groupe sera comprise dans une fourchette identique à celle de 2013. A l'horizon 2015, le Groupe bénéficiera du développement de ses positions dans les marchés à forte croissance, qui représentent aujourd'hui déjà 30% de son résultat net, de l'amélioration de la profitabilité de l'ensemble de ses actifs merchant dans les pays matures.

Politique de distribution confirmée
Dans ce contexte, le Conseil d'administration réaffirme sa confiance et son attachement à la politique de dividende du Groupe. Il proposera un dividende maintenu à 1,5 Euro au titre de l'exercice 2012 lors de l'Assemblée générale du 23 avril 2013.