La bourse ferme dans 5 h 22 min
  • CAC 40

    5 982,58
    +188,43 (+3,25 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 451,87
    +109,70 (+3,28 %)
     
  • Dow Jones

    29 490,89
    +765,38 (+2,66 %)
     
  • EUR/USD

    0,9889
    +0,0062 (+0,63 %)
     
  • Gold future

    1 716,90
    +14,90 (+0,88 %)
     
  • BTC-EUR

    20 176,01
    +639,39 (+3,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    453,05
    +17,70 (+4,06 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,27
    +0,64 (+0,77 %)
     
  • DAX

    12 574,74
    +365,26 (+2,99 %)
     
  • FTSE 100

    7 039,84
    +131,08 (+1,90 %)
     
  • Nasdaq

    10 815,43
    +239,82 (+2,27 %)
     
  • S&P 500

    3 678,43
    +92,81 (+2,59 %)
     
  • Nikkei 225

    26 992,21
    +776,42 (+2,96 %)
     
  • HANG SENG

    17 079,51
    -143,32 (-0,83 %)
     
  • GBP/USD

    1,1368
    +0,0048 (+0,43 %)
     

Gazprom suspendra ses livraisons à Engie dès le 1er septembre

Stephane Mahe

Dans un communiqué, le géant russe indique qu'il suspendra la totalité de ses livraisons au Français dès le 1er septembre s'il ne reçoit pas l'intégralité des paiements pour ses contrats. Les livraisons de gaz de Russie vers l'Europe via le gazoduc Nord Stream ont, par ailleurs, de nouveau été stoppées ce mercredi.

Le géant russe Gazprom a annoncé mardi qu'il allait suspendre entièrement ses livraisons de gaz au groupe français à partir de demain, jeudi 1er septembre, du fait du non-paiement par ce dernier de l'intégralité des livraisons effectuées en juillet. "Gazprom Export a notifié Engie d'une suspension complète des livraisons de gaz à partir du 1er septembre 2022 jusqu'à la réception en intégralité des sommes financières dues pour les livraisons", a indiqué le groupe russe dans un communiqué publié mardi soir sur son compte Telegram.

En vertu d'un décret du président russe Vladimir Poutine signé fin mars, Gazprom précise "qu'il est interdit de livrer davantage de gaz naturel à un acheteur étranger si l'acheteur n'a pas effectué le paiement en intégralité dans le délai fixé dans le contrat". Or, Gazprom affirme n'avoir pas reçu mardi en fin de journée l'intégralité des sommes dues pour les livraisons de juillet.

La France "préparée à ce scénario"

Engie, contacté par l'AFP mardi soir, a refusé de commenter l'annonce de Gazprom. Dans la matinée de mardi, le groupe avait annoncé que Gazprom l'avait informé de réductions supplémentaires et immédiates de ses livraisons de gaz "en raison d'un désaccord entre les parties sur l'application de contrats". Il a rappelé avoir déjà mis en place des mesures pour pouvoir fournir ses clients, même en cas d'interruption des flux de Gazprom. Les livraisons de gaz russe à Engie avaient déjà considérablement diminué depuis le début du conflit en Ukraine.

De son côté, la ministre française de la Transition énergétique, , a déclaré que la France s'était préparée au scénario d'une nouvelle diminution des approvisionnements en gaz russe. "La Russie utilise le gaz comme une arme de guerre et prend prétexte de l'application des contrats par Engie pour réduire encore davantage les approvisionnements français qui avaient déjà drastiquement baissé", a-t-elle dit dans un communiqué. "La France s'est préparée à ce scénario depuis le printemps: le remp[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi