La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 802,70
    -166,46 (-0,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Gazprom réduit ses livraisons de gaz à Engie

HANNIBAL HANSCHKE

Gazprom va réduire ses livraisons de gaz à Engie à compter d'aujourd'hui, en raison d'un désaccord entre les parties sur l'application de contrats, annonce le groupe français.

Le groupe Engie a annoncé mardi 30 août dans un communiqué avoir été informé par Gazprom d'une réduction de ses livraisons de gaz, à compter du jour-même, en raison d'un désaccord entre les parties sur l'application de contrats. Engie, qui rappelle que les livraisons du géant russe de l'énergie à son égard avaient déjà "considérablement diminué" depuis le début de la guerre en Ukraine il y a plus de six mois, précise avoir "d'ores et déjà sécurisé les volumes nécessaires pour assurer l'approvisionnement de ses clients et pour ses propres besoins" et mis en place les mesures nécessaires pour "réduire significativement" l'impact d'une éventuelle interruption des livraisons de gaz par Gazprom.

La présidente de la Commission de régulation de l'Energie (CRE), Emmanuelle Wargon, a souligné mardi 30 août sur Radio classique que les réserves stratégiques de gaz de la France étaient désormais remplies à environ 91%, ce qui place le pays en bonne voie pour atteindre l'objectif gouvernemental d'un remplissage complet d'ici au 1er novembre.

"Nos produits, nos règles"

Le patron du géant gazier russe Gazprom, Alexeï Miller, a défendait en juin dernier les choix de son groupe, qui ne cesse de baisser ses livraisons à l'Europe dans le contexte de l'offensive russe en Ukraine et des sanctions occidentales contre Moscou. "Notre produit, nos règles. Nous ne jouons pas selon des règles que nous n'avons pas faites", assurait-il lors du forum économique de Saint-Pétersbourg.

(avec Reuters et AFP)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi