La bourse ferme dans 3 h 38 min
  • CAC 40

    6 513,29
    -10,15 (-0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 750,09
    +0,74 (+0,02 %)
     
  • Dow Jones

    33 309,51
    +535,11 (+1,63 %)
     
  • EUR/USD

    1,0334
    +0,0032 (+0,31 %)
     
  • Gold future

    1 809,20
    -4,50 (-0,25 %)
     
  • BTC-EUR

    23 811,99
    +1 289,11 (+5,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    578,81
    +47,59 (+8,96 %)
     
  • Pétrole WTI

    92,87
    +0,94 (+1,02 %)
     
  • DAX

    13 710,32
    +9,39 (+0,07 %)
     
  • FTSE 100

    7 481,03
    -26,08 (-0,35 %)
     
  • Nasdaq

    12 854,80
    +360,88 (+2,89 %)
     
  • S&P 500

    4 210,24
    +87,77 (+2,13 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • HANG SENG

    20 082,43
    +471,59 (+2,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,2214
    -0,0004 (-0,03 %)
     

Gazprom annonce l'arrêt de ses livraisons de gaz à la Lettonie

DADO RUVIC

Le producteur de gaz russe Gazprom a déclaré samedi avoir cessé d'approvisionner la Lettonie en accusant le pays balte d'avoir violé des conditions de prélèvement, sans préciser lesquelles.

Le producteur de gaz russe Gazprom a déclaré samedi avoir cessé d'approvisionner la Lettonie en accusant le pays balte d'avoir violé des conditions de prélèvement, sans préciser lesquelles.

La Russie a déjà interrompu l'approvisionnement en gaz de la Pologne, de la Bulgarie, de la Finlande, des Pays-Bas et du Danemark, qui ont refusé de payer le gaz conformément à un ordre du président Vladimir Poutine exigeant l'ouverture de comptes en roubles dans une banque russe dans le cadre d'un nouveau système de règlement.

La Russie a également interrompu les ventes de gaz à Shell Energy Europe en Allemagne.

La décision de Gazprom intervient un jour après que l'entreprise énergétique lettone Latvijas Gaze a déclaré qu'elle achetait du gaz à la Russie et payait en euros plutôt qu'en roubles.

Paiement en roubles exigé

Un porte-parole de la société a toutefois déclaré vendredi que Latvijas Gaze achetait du gaz à la Russie, mais pas à Gazprom. Latvijas Gaze n'a pas voulu nommer son fournisseur, invoquant le secret des affaires.

En mars, Vladimir Poutine a déclaré que le premier producteur mondial de gaz naturel exigerait que les pays désignés comme "inamicaux", en raison de leur position sur le conflit en Ukraine, paient en roubles le gaz qui leur est fourni par gazoduc.

La Commission européenne a prévenu que le fait de se conformer à cet ordre pourrait enfreindre les sanctions de l'Union européenne à l'encontre de Moscou et exhorté les entreprises de l'UE à continuer de payer dans la monnaie convenue dans leurs contrats avec Gazprom, dont la grande majorité est libellée en euros ou en dollars.

(Avec Reuters)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles