La bourse ferme dans 1 h 49 min
  • CAC 40

    6 735,88
    -18,09 (-0,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 970,53
    -13,97 (-0,35 %)
     
  • Dow Jones

    34 129,24
    -265,77 (-0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,0487
    -0,0042 (-0,40 %)
     
  • Gold future

    1 798,20
    -17,00 (-0,94 %)
     
  • BTC-EUR

    16 151,77
    -250,85 (-1,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    401,79
    +0,37 (+0,09 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,61
    +0,39 (+0,48 %)
     
  • DAX

    14 557,45
    +67,15 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 540,54
    -17,95 (-0,24 %)
     
  • Nasdaq

    11 482,45
    +14,45 (+0,13 %)
     
  • S&P 500

    4 036,58
    -39,99 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2216
    -0,0040 (-0,33 %)
     

Gazoducs Nord Stream : Poutine contre-attaque face aux lourds soupçons de sabotage contre la Russie

Le président russe a fait porter la responsabilité des explosions des gazoducs Nord Stream 1 et 2 aux "anglosaxons", Etats-Unis en tête, suspectés selon le responsable autoritaire de vouloir capter le marché du gaz européen. Les Occidentaux condamnent des "allégations absurdes".

Contre-attaque du président russe. , Nord Stream 1 et 2, dans les eaux suédoises et danoises, cruciaux pour l'approvisionnement du gaz russe en Europe, Vladimir Poutine a accusé vendredi les Anglo-Saxons d'être à l'origine des "explosions" qui ont provoqué des fuites importantes. Le gaz devrait continuer de s'échapper vers l'atmosphère encore plusieurs jours jusqu'à ce que les deux gazoducs, Nord Stream 1 et 2, se vident.

"En organisant des explosions sur les gazoducs internationaux qui longent le fond de la mer Baltique, ils ont en réalité commencé à détruire l'infrastructure énergétique européenne", a fustigé Vladimir Poutine lors d'un discours au Kremlin, imputant ce "sabotage" aux "Anglo-saxons". Selon le président russe, les États-Unis "font pression" sur les pays européens pour qu'ils coupent complètement leur approvisionnement en gaz russe "afin de s'emparer (eux-mêmes) du marché européen".

Des accusations de la part de la Russie, mais pas de preuves

Jeudi, Vladimir Poutine avait déjà dénoncé auprès de son homologue turc Recep Tayyip Erdogan les attaques présumées ayant visé Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique, un "acte de terrorisme international" selon lui. Le Kremlin avait aussi dit suspecter "l'implication" d'un Etat dans les quatre fuites détectées, sans toutefois nommer un pays en particulier.

Peu après, les déclarations de M. Poutine, le chef du Conseil de sécurité russe, Nikolaï Patrouchev, a toutefois affirmé n'avoir pas d'éléments pour l'heure sur un supposé sabotage impliquant des "services spéciaux" occidentaux.

Avant le début du conflit avec l'Ukraine fin février, le gaz russe représentait 40% des livraisons annuelles de gaz à l'Union européenne, un chiffre qui est tombé à 9% début septembre selon Bruxelles.

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a récusé vendredi les allégations "absurdes" et "scandaleuses" du président russe Vladimir Poutine qui a accusé les Anglo-saxons d'être à l'origine des explosions dans les gazoducs Nord Stream 1 [...]

Lire la suite sur challenges.fr