La bourse est fermée

Avec le gazoduc Power of Siberia, la Russie va désormais exporter son gaz jusqu'en Chine

1 / 2

Avec le gazoduc Power of Siberia, la Russie va désormais exporter son gaz jusqu'en Chine

La Russie inaugure lundi le premier de trois gazoducs majeurs, destinés à asseoir sa position de premier exportateur de gaz naturel du monde, en ralliant notamment pour la première fois la Chine.

Pékin est devenu un partenaire stratégique de Moscou pour diversifier ses débouchés, aujourd'hui encore largement européens, malgré les tensions opposant la Russie et l'UE.

La Russie n'abandonne pas pour autant ses clients habituels, deux nouveaux tubes, l'un vers l'Allemagne l'autre vers la Turquie, devant être lancés dans les semaines à venir pour pérenniser les approvisionnements.

Le gazoduc "Power of Siberia" ("Force de Sibérie") connecte via plus de 2.000 km de tuyaux les gisements de Sibérie orientale à la frontière chinoise. La Chine doit achever sa portion en 2022-2023 pour amener le gaz jusqu'à Shanghai.

400 milliards de dollars sur 30 ans

A Moscou lundi, le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Le Yucheng a salué l'un des "projets du siècles" de la coopération Chine-Russie. Pour le chef de l'Etat russe, il s'agit ni plus ni moins du "plus grand projet de construction au monde".

Vladimir Poutine et Xi Jinping participeront par vidéo-conférence à l'inauguration de ce gazoduc qui concrétise la volonté russe d'un rapprochement avec l'Asie, face à un Occident jugé hostile.

Il s'accompagne d'un énorme contrat d'approvisionnement gazier à la Chine, estimé à plus de 400 milliards de dollars sur 30 ans, signé par Gazprom et...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi