Marchés français ouverture 8 h 13 min

Gaz : les tarifs réglementés d’Engie disparaissent aujourd'hui, et ce n’est pas une mauvaise nouvelle pour vous

C'est la fin d'une ère pour le fournisseur historique. Alors que la loi Energie et Climat a été promulguée le 9 novembre, les contrats de gaz aux tarifs réglementés de vente (TRV), commercialisés par Engie et d'autres fournisseurs locaux, seront officiellement mis en extinction à partir du 1er juillet 2023 pour les particuliers. Une disparition qui fait suite la décision du Conseil d'État du 19 juillet 2017, qui estime que les TRV sont contraires au droit européen. Les quatre millions de foyers qui détiennent actuellement un contrat pourront donc le conserver encore plus de trois ans. Pour anticiper cette fin programmée, l’exécutif a également obligé Engie a stoppé la commercialisation de ce type de contrat, au maximum 30 jours après la promulgation de la loin soit le 8 décembre. Engie a fixé cette échéance au 20 novembre, une date qui permet d'intégrer le délai de rétractation de deux semaines, ainsi que le temps nécessaire à la rédaction d'un nouveau contrat. Pour être certains que les clients soient mis au courant, les particuliers ayant un contrat au TRV "recevront 5 courriers d’information entre début 2020 et mars 2023" précise Engie dans un communiqué.

Pour rappel, sur les 10 dernières années la courbe du TRV prend les allures de montagnes russes. Après 3 ans de forte hausse entre 2010 et 2013, le tarif réglementé du gaz diminue de plus de 15% entre 2013 et 2016 pour atteindre un plus bas dans la décennie. Enfin, on constate depuis 2017 une troisième phase, composée de hausses et baisses successives. L’augmentation du TRV sur 10 ans n’est donc pas significative, comme le montre ce graphique du comparateur Selectra

Un certain nombre d'offres de marché présentent un prix inférieur et plus stable que celui des tarifs réglementés.

L’argument est-il pour autant suffisant pour vouloir conserver le plus longtemps possible son bon vieux contrat chez Engie ? Il semble que non, selon Caroline Greard, spécialiste des questions d’énergie au sein du comparateur Olawatt “Cette

(...) Cliquez ici pour voir la suite