La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 300,41
    +156,23 (+0,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Comment le gaz du Proche-Orient peut nous aider à sortir de la dépendance à la Russie

Récentes puissances gazières, Israël, Chypre ou l'Egypte ouvrent d'intéressantes perspectives d'approvisionnement à l'Europe.

A dix kilomètres des plages, la plateforme du Léviathan défigure certes le paysage, mais elle symbolise l'importance de la manne gazière pour Israël. La découverte de gisements dans ses eaux en 1999 a constitué une révolution énergétique et géopolitique pour l'Etat hébreu. En une vingtaine d'années, le pays, jusqu'alors totalement dépendant, est devenu autosuffisant et même exportateur. Israël produit aujourd'hui 70% de son électricité grâce à son gaz, 10% avec les énergies renouvelables et 20% avec le charbon importé, destiné à disparaître d'ici à 2025. Ce gaz fait aussi fonctionner les usines de désalinisation, qui consomment 10% de l'électricité nationale, permettant d'échanger de l'eau contre de l'énergie solaire avec la Jordanie.

Cette bonne fortune s'est encore accrue avec la mise en service en 2019 de Léviathan, découvert par l'américain Noble Energy en 2010, au potentiel de 600 milliards de m3 . Plus grand gisement israélien à ce jour, il est exploité par la major Chevron (qui a racheté Noble en 2020) et les israéliens NewMed Energy et Ratio Petroleum. Un tiers de sa production est destiné à la consommation intérieure, un tiers est exporté vers l'Egypte et un tiers vers la Jordanie.

Levier géostratégique

Le gaz naturel est donc devenu un levier géostratégique pour Israël, mais aussi pour l'Egypte, "qui a fait preuve d'un vrai leadership pour se positionner en pôle énergétique régional", souligne Yossi Abou, PDG de NewMed Energy, grâce à ses deux stations de gaz liquéfié (GNL) de Damiette et Idkou. Elles tournent à plein pour traiter le gaz israélien et chypriote, permettant de le transporter par bateau pour l'exporter notamment vers l'Europe.

De quoi aider l'Union européenne à réduire sa dépendance au gaz venant de Russie, qui lui fournit environ 150 milliards de m3 par an. Sur 1.000 milliards de m3 de réserves israéliennes, Jérusalem pourrait au total en exporter 500, dont la moitié dans sa zone régionale et l'autre moitié vers l'Europe. "On ne peut pas com[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles