Publicité
La bourse ferme dans 1 min
  • CAC 40

    7 423,47
    -90,26 (-1,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 815,04
    -46,83 (-0,96 %)
     
  • Dow Jones

    40 113,62
    +259,75 (+0,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,0861
    +0,0018 (+0,16 %)
     
  • Gold future

    2 366,40
    -49,30 (-2,04 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 592,54
    -1 536,98 (-2,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 315,23
    -22,95 (-1,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,65
    +0,06 (+0,08 %)
     
  • DAX

    18 310,18
    -77,28 (-0,42 %)
     
  • FTSE 100

    8 176,11
    +22,42 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    17 369,31
    +26,90 (+0,16 %)
     
  • S&P 500

    5 448,73
    +21,60 (+0,40 %)
     
  • Nikkei 225

    37 869,51
    -1 724,89 (-4,36 %)
     
  • HANG SENG

    17 004,97
    -306,08 (-1,77 %)
     
  • GBP/USD

    1,2881
    -0,0027 (-0,21 %)
     

Gaz : au Havre, TotalEnergies met en service son terminal méthanier flottant

Bloomberg / gettyimages

Au Havre, TotalEnergies écrit un nouveau chapitre de son histoire énergétique en inaugurant son nouveau terminal méthanier flottant, le «Cape Ann». Alors que ce géant des mers, long de 283 mètres pour 43 de large, avait suscité l'attention il y a un mois par le biais d’une action «choc» de militants de Greenpeace contre son installation, c’est tout en discrétion qu’a été lancée sa mise en service, pointe Les Echos ce jeudi 26 octobre. Les graffitis «Gas Kills» ont été effacés de la coque, tandis que la compagnie tricolore a commencé à injecter du gaz norvégien dans le réseau de GRTgaz.

Le «Cape Ann», tout comme d'autres navires similaires, a été modifié pour répondre aux besoins de stockage et de regazéification du gaz naturel liquéfié. Il transforme ce combustible liquide en gaz, prêt à être injecté dans le réseau de transport terrestre. Sa polyvalence est son atout majeur, car il peut servir pendant quatre, cinq, voire six ans sans nécessiter de coûteuses infrastructures permanentes à terre.

Ce terminal flottant s'inscrit dans la stratégie de diversification des sources d'approvisionnement de gaz en France. Face à la fin des approvisionnements de gaz russe par gazoduc, le gouvernement souhaite renforcer sa capacité à recevoir du gaz norvégien pour assurer sa sécurité énergétique. Dès le début de la guerre en Ukraine, le patron de TotalEnergies, Patrick Pouyanné, avait clairement pointé du doigt le problème. «On n'a pas assez de terminaux de gaz naturel liquéfié en Europe pour (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Meta : son nouveau réseau social Threads compte déjà près de 100 millions d’utilisateurs
Meta : son nouveau réseau social Threads compte déjà près de 100 millions d’utilisateurs
Scandale dans les Ehpad : après Orpea, Medicharme se retrouve dans la tourmente à son tour
Scandale dans les Ehpad : après Orpea, Medicharme se retrouve dans la tourmente à son tour
Fourniture industrielle : optimiser son parc machine par le choix d’un expert de proximité