La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 336,67
    +27,16 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    12 779,91
    -74,89 (-0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,0324
    +0,0022 (+0,22 %)
     
  • HANG SENG

    20 082,43
    +471,59 (+2,40 %)
     
  • BTC-EUR

    23 444,35
    +104,14 (+0,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    573,13
    -1,61 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    4 207,27
    -2,97 (-0,07 %)
     

Gaz et électricité : vers des aides plus « ciblées » pour remplacer le bouclier tarifaire ?

© Jacques Witt/SIPA

En déplacement à Aix-en-Provence, la Première ministre a évoqué ces fameux dispositifs plus ciblés pour les ménages les plus modestes alors que les prix de l’énergie devraient être toujours incontrôlables l’année prochaine.

Une manière d’aider les plus modestes et en même temps de réduire les dépenses de l’État. Des aides « ciblées » pourraient être une des pistes du gouvernement pour répondre aux prix toujours élevés, et incontrôlés, de l’énergie (gaz et électricité) l’année prochaine. C’est ce qu’a confié la Première ministre Élisabeth Borne en marge des Rencontres économiques d'Aix, à Aix-en-Provence dans les Bouches-du-Rhône, samedi 9 juillet, selon l’AFP. L’idée doit répondre essentiellement au bouclier tarifaire qui pourrait disparaître l’année prochaine. « S'il n'y avait pas de bouclier sur le prix du gaz ni de plafonnement sur les prix de l'électricité, l'électricité serait un tiers plus cher, et le gaz 45 à 50% », a rappelé la Première ministre.

Lire aussi - Inflation : l’appel du gouvernement à la grande distribution pour faire baisser les prix

Gagnant-gagnant ?

Le gouvernement souhaiterait donc protéger les Français et surtout ne pas « exposer les plus modestes à des hausses inconsidérées du prix de l'énergie », a continué Élisabeth Borne qui « n'imagine pas » demander aux Français, à commencer par ces « plus modestes », de « payer leur gaz 45% plus cher ou leur électricité un tiers plus chère ». La solution serait donc gagnant-gagnant pour l’Etat et pour les Français : « Il faut passer de mécanismes généraux à des mécanismes plus ciblés », a mis en avant Élisabeth Borne précisant que « le travail » était « en cours ». Une mesure qui rejoint en réalité les premières annoncées jeudi ...

Lire la suite sur LeJDD

VIDÉO - Le Parlement européen ne s’oppose pas au label "vert" pour le nucléaire et le gaz

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles