La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 875,92
    -115,60 (-0,37 %)
     
  • EUR/USD

    1,2093
    -0,0062 (-0,51 %)
     
  • Gold future

    1 831,20
    -20,20 (-1,09 %)
     
  • BTC-EUR

    29 631,65
    -1 509,25 (-4,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    686,13
    -49,01 (-6,67 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,27
    -1,30 (-2,43 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -200,97 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    13 039,19
    -73,45 (-0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 775,48
    -20,06 (-0,53 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,08 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +77,00 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3601
    -0,0091 (-0,66 %)
     

Gare au piratage de sextoys (ou pas) !

Morgan
Gare au piratage de sextoys (ou pas) !

Avec l’essor récent des objets connectés, les cyberpirates ne savent plus où donner de la tête tant les cibles sont nombreuses, et variées. Téléviseurs, réfrigérateurs, trackers d'activité, tout est bon à prendre... Et les sextoys connectés ne font évidemment pas exception à la règle.

Imaginez un peu, vous pensez que c'est votre copain qui pilote votre vibromasseur à distance, depuis sa chambre d'hôtel, loin de vous qu'il est depuis plusieurs jours... et finalement, c'est un pirate informatique - bedonnant, barbu, parlant une langue absconse et vivant dans une grotte au fin fond de l'Europe centrale tant qu'à faire ! -.

Car selon Trend Micro - éditeur d'antivirus -, les sextoys sont des proies très faciles pour les hackers. Udo Schneide, responsable de la sécurité de la firme, a fait une démonstration lors d'une conférence en contrôlant un vibromasseur à distance avec un simple code sur son ordinateur...

Et n'allez pas croire que pirater un sextoy n'intéresse personne. Comme l'expliquait le directeur de la technologie de la succursale japonaise de Trend Micro :

On pense que si on pirate un vibromasseur, c’est juste pour le fun. Mais si on parvient à accéder au back-end de l’appareil, ça peut aussi devenir un moyen de faire chanter le fabricant.

Retrouvez cet article sur ubergizmo.fr