Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 719,81
    +528,79 (+0,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 386,86
    +55,97 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Gare à l’escroquerie au rétroviseur cassé dans ce département

Muanpare wanpen / gettyimages

L’escroquerie au rétroviseur cassé est un grand classique qui fonctionne toujours aussi bien. Les arnaqueurs qui en font l’usage s’attaquent généralement à des personnes âgées, profitant de leur vulnérabilité. Car ce sont des cibles sujettes à la panique lors d’une situation imprévue. Cette fois, c’est sur un octogénaire originaire de Bourgogne-Franche-Comté que le piège élaboré par un duo de malfaiteurs s’est refermé le 23 août dernier, rapporte Femme Actuelle.

Alors que la victime roulait tranquillement dans la commune de Bessoncourt aux alentours de 14 h 30, un bruit sourd a attiré son attention. Craignant pour son véhicule, le vieil homme en est sorti pour constater d’éventuels dégâts. Garée le long du trottoir, une voiture avait le rétroviseur brisé du côté de la route. Immédiatement, l’octogénaire a fait le lien avec le bruit qui l’avait poussé à s’arrêter. “Il a dû le casser”, pense-t-il. Et c’est dans cette brèche que s’est enfoncé l’homme au volant de la voiture accidentée. L’escroc a confirmé les craintes du vieil homme, lui indiquant qu’il était responsable de la casse du rétroviseur, avant de lui demander ses papiers d’assurance.

Choqué, l’octogénaire s'est exécuté, observant son interlocuteur appeler son faux assureur pour faire déplacer un agent chargé de constater les faits. Du moins, c’est ce qu’il croyait. L’homme était en fait en train d’appeler son complice, qui est arrivé rapidement sur les lieux. Le deuxième escroc a estimé alors les dégâts à 1.300 euros minimum… (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite