Publicité
Marchés français ouverture 6 h 2 min
  • Dow Jones

    38 712,21
    -35,21 (-0,09 %)
     
  • Nasdaq

    17 608,44
    +264,89 (+1,53 %)
     
  • Nikkei 225

    39 026,26
    +149,55 (+0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0815
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    17 937,84
    -238,50 (-1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 216,72
    +1 074,91 (+1,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 447,33
    +52,29 (+3,75 %)
     
  • S&P 500

    5 421,03
    +45,71 (+0,85 %)
     

Garde d’enfant : gros coup dur pour les bénéficiaires du crédit d’impôt

La sentence est tombée ce 26 octobre. Alors que le gouvernement avait promis que les parents des enfants de moins de 6 ans, allaient bénéficier en 2024 de l’avance immédiate du crédit d’impôt service à la personne, permettant ainsi de réduire nettement les frais de garde de leur progéniture, il n’en sera finalement rien. Du moins, pas l’année prochaine. L'article 5 du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2024, discuté en ce moment même à l’Assemblée nationale, reporte en effet le déploiement du dispositif... au 1er juillet 2026. Cette mesure devait permettre de bénéficier d’une avance immédiate sur les dépenses d’emploi à domicile consenties par les familles éligibles. Le crédit d’impôt prend en charge 50 % de ces dépenses dans la limite d’un plafond annuel de 12 000 euros, avec, dans certains cas, une majoration jusqu’à 20 000 euros.

« Des difficultés d’ordre technique »

La raison de ce report ? « Des difficultés d’ordre technique » explique, sibyllin, le gouvernement. A noter que ce report concerne également les bénéficiaires de l’Allocation personnalisée d'autonomie (APA) et de la Prestation de compensation du handicap (PCH). Une annonce évidemment très mal reçue par les professionnels du secteur de l’emploi à domicile ainsi que par les familles, pour qui cette mesure aurait apporté une vraie bouffée d’oxygène aux parents mais aussi à ce secteur en crise. La Fédération...

Lire la suite