Publicité
La bourse ferme dans 3 h 22 min
  • CAC 40

    7 284,12
    +33,99 (+0,47 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 373,93
    +25,91 (+0,60 %)
     
  • Dow Jones

    35 416,98
    +83,51 (+0,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0991
    -0,0007 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    2 062,50
    +2,30 (+0,11 %)
     
  • Bitcoin EUR

    34 816,14
    +980,06 (+2,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    789,80
    +25,12 (+3,28 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,76
    +1,35 (+1,77 %)
     
  • DAX

    16 147,30
    +154,63 (+0,97 %)
     
  • FTSE 100

    7 452,49
    -2,75 (-0,04 %)
     
  • Nasdaq

    14 281,76
    +40,73 (+0,29 %)
     
  • S&P 500

    4 554,89
    +4,46 (+0,10 %)
     
  • Nikkei 225

    33 321,22
    -87,17 (-0,26 %)
     
  • HANG SENG

    16 993,44
    -360,70 (-2,08 %)
     
  • GBP/USD

    1,2699
    -0,0000 (-0,00 %)
     

Ganglions dans le cou : comment reconnaître un ganglion cancéreux et quand s'inquiéter ?

iStock / Cameravit

Les ganglions sont des organes essentiels : ils aident notre système immunitaire à se défendre contre les agressions extérieures. C'est pour cela qu'il est courant de les sentir gonfler lors d'un rhume ou même d'une grippe. Face aux déchets, aux bactéries ou encore aux cellules cancéreuses, ils s'activent pour les éliminer. Mais quand s'inquiéter ? Voici ce qu'il faut savoir.

On ne le sait pas toujours mais le corps humain est parsemé de centaines de petits ganglions qui forment de véritables chaînes ganglionnaires. Pas plus grosses qu'un petit pois, ces structures appartenant au système lymphatique se concentrent essentiellement au niveau du cou, des aisselles et de l'aine. En temps normal, les ganglions assurent une mission de filtration de la lymphe.

Mais lorsque l'organisme est confronté à une attaque extérieure d'origine bactérienne ou virale, les ganglions changent de casquette pour devenir de véritables remparts contre l'envahisseur. Leur rôle est de retenir les charges pathogènes qui tentent de coloniser l'organisme : ils libèrent en parallèle les globules blancs responsables de la défense immunitaire. Pour pouvoir stocker les défenses immunitaires, ils vont devoir augmenter de volume. C'est ce que l'on nomme l'adénopathie.

Un ganglion est normalement de forme ovale, indolore et sans signe inflammatoire associé. En cas de l'adénopathie, il peut être gonflé jusqu'à 1,5 centimètre de diamètre, est sensible et/ou douloureux au toucher, de même lorsque l'on avale de la salive. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite