La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 257,53
    -222,07 (-0,64 %)
     
  • Nasdaq

    14 111,90
    +42,47 (+0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    29 161,80
    +213,07 (+0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,2121
    +0,0015 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,23 (+0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    32 570,58
    +1 504,44 (+4,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    986,45
    +17,61 (+1,82 %)
     
  • S&P 500

    4 237,32
    -10,12 (-0,24 %)
     

Gang des "Yoyos": le sentiment d’insécurité expliqué par les vols de poussettes

·2 min de lecture

EDITO - Le gang des voleurs de poussettes frappe partout. Y compris dans les crèches et à l’heure de la sieste ! Quand on vous dit que plus rien n’est sacré.

Il y a les assassinats qui signent dans le sang que personne ou presque ne dénie aujourd’hui. Mais il est aussi cette petite délinquance à laquelle on ne prête pas souvent, pas assez, intérêt, alors qu’elle explique comment peut gagner "le sentiment d’insécurité" au-delà de tous les chiffres et, parfois, de toute raison.

Exemple par , passée trop inaperçue car publiée le lundi de Pentecôte. Une enquête sur qui font rage dans la Capitale et dans sa couronne, mais qui n’épargnent pas non plus la province. Or dans toutes les familles avec enfants en bas âge, c’est l’alarme, car au-delà du "pretium doloris financier", le psychologique est important. C’est comme si on touchait à l’enfance, à l’innocence au sacré du temps.

Ecoulées sur les sites de vente en ligne

Il est vrai qu’il ne s’agit pas de n’importe quelles poussettes contre lesquelles sont effectuées fréquemment de véritables razzias par des bandes organisées. Pour son "petit d’homme" on choisit souvent ce qu’il y a de mieux, et actuellement ce qu’il y a de mieux sur le marché roulant, qui vaut entre 350 et 950 euros environ. Un prix tout de même ! Mais attention, avec suspension moelleuse et grand confort, une légèreté de rêve (dans les 6 kilos). Elle se porte en bandoulière "capitonnée" s’il vous plaît. Surtout, elle peut se plier d’une main et tient dans les coffres à bagages des avions. C’est "The One You Need", comme le dit la publicité de sa marque Babyzen qui est française de surcroît.

Son succès est tel que … les malandrins se précipitent ! Les vols se multiplient : 3.448 dans Paris et sa petite couronne depuis le 1er janvier 2016. Devant les magasins, dans les cours d’immeubles, le "gang des Yoyos" ainsi a-t-il été baptisé, frappe partout. Y compris dans les crèches. Le saint des saints enfantin ! A l’heure de la sieste ! Quand on vous dit que plus rien n’est sacré. D’ailleurs, souvent les parents auparavant ne songeaient même pas à protéger d’un antivol le carrosse de leur bambin : "personne n’osera[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi