La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 322,39
    +59,02 (+0,81 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 315,05
    +29,63 (+0,69 %)
     
  • Dow Jones

    33 274,15
    +415,12 (+1,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0847
    -0,0062 (-0,56 %)
     
  • Gold future

    1 987,00
    -10,70 (-0,54 %)
     
  • Bitcoin EUR

    26 281,49
    +372,51 (+1,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    621,79
    +7,58 (+1,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    75,70
    +1,33 (+1,79 %)
     
  • DAX

    15 628,84
    +106,44 (+0,69 %)
     
  • FTSE 100

    7 631,74
    +11,31 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    12 221,91
    +208,43 (+1,74 %)
     
  • S&P 500

    4 109,31
    +58,48 (+1,44 %)
     
  • Nikkei 225

    28 041,48
    +258,55 (+0,93 %)
     
  • HANG SENG

    20 400,11
    +90,98 (+0,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,2332
    -0,0058 (-0,47 %)
     

Galeries Lafayette : la liste des 26 magasins placés en procédure de sauvegarde

Bloomberg / Getty Images

Le tribunal de commerce de Bordeaux a placé mercredi 22 février en procédure de sauvegarde les grands magasins Galeries Lafayette détenus par Michel Ohayon, tout en prononçant une salve de redressements judiciaires pour d'autres sociétés de l'homme d'affaires. La procédure de sauvegarde concerne les SAS Hermione Retail, Hermione TPR et Hermione Outlet, qui regroupent 25 magasins et un outlet sous enseigne Galeries Lafayette en France, totalisant 1.109 salariés.

Michel Ohayon a racheté vingt-deux magasins en 2018, situés à Agen, Amiens, Angoulême, Bayonne, Beauvais, Belfort, Besançon, Caen, Cannes, Chalon-sur-Saône, Chambéry, Dax, La Roche-sur-Yon, La Rochelle, Libourne, Lorient, Montauban, Niort, Rouen, Saintes, Tarbes et Toulon, puis trois autres en 2021 à Pau, Tours et Rosny-sous-Bois. L'outlet est situé dans un centre commercial proche de Calais.

Les salariés de ces magasins s'inquiétaient pour leur avenir depuis la liquidation de Camaïeu et le redressement judiciaire de Go Sport, deux enseignes également détenues par l'homme d'affaires. Les représentants du personnel avaient exercé leur droit d'alerte fin décembre et la CFDT avait lancé un appel au débrayage la semaine dernière. "Cette décision est une bonne nouvelle pour les salariés de l'entreprise, pour ses partenaires économiques et pour les communes d'implantation des magasins", a commenté dans un communiqué la Financière immobilière bordelaise (FIB), holding de tête des actifs de Michel Ohayon. "Elle va permettre aux (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Casino teste un nouveau type de magasin Leader Price
CAC 40 : rassurée par la Fed, la Bourse de Paris dans le vert
Bouygues : le bénéfice net chute, la branche Telecom atteint ses objectifs
La référence française du tirage de câbles électriques
Cette start-up veut concurrencer la SNCF avec des trains low-cost