La bourse ferme dans 7 h 34 min
  • CAC 40

    6 457,50
    -112,69 (-1,72 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 061,07
    -69,77 (-1,69 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,42 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1715
    -0,0016 (-0,14 %)
     
  • Gold future

    1 753,00
    +1,60 (+0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    38 230,90
    -3 124,34 (-7,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 115,27
    -110,26 (-9,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,18
    -0,79 (-1,10 %)
     
  • DAX

    15 210,45
    -279,72 (-1,81 %)
     
  • FTSE 100

    6 886,46
    -77,18 (-1,11 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,93 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,75 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 076,13
    -844,63 (-3,39 %)
     
  • GBP/USD

    1,3672
    -0,0066 (-0,48 %)
     

Aux Galeries Lafayette, la CGT et Sud appellent à la grève contre le pass sanitaire exigé des employés

·1 min de lecture

A compter du lundi 30 août, le pass sanitaire sera demandé pour accéder aux Galeries Lafayette Haussmann, à Paris. Cette mesure concernera les clients, mais aussi les salariés. Mais elle fait grincer des dents des syndicats : comme l’explique Le Parisien, la CGT et Sud appellent à une grève illimitée des salariés pour protester contre cette décision de la direction, qui n’a pas, de son côté, pas répondu aux sollicitations du média.

Difficile de savoir combien de salariés des Galeries Lafayette de la capitale vont suivre le mouvement. Pour pouvoir accéder au magasin, ils devront présenter leur pass sanitaire (ou une preuve de rétablissement ou un test négatif au Covid-19 de moins de 72 heures) lors d’un contrôle. Un “coupe-file” sera accessible pour les personnes qui auront fait valider leur pass sanitaire aux ressources humaines : elles pourraient être favorisées par rapport aux personnes non vaccinées, qui doivent faire des tests.

>> A lire aussi - Pass sanitaire obligatoire : voici combien de professionnels seront concernés à partir du 30 août

Une méthode qui fait tiquer les syndicats sur plusieurs points. “La direction ne nous fait pas de cadeaux quand on pointe en retard, c’est retenu sur nos salaires. Que se passera-t-il si on est coincés dans la queue ?”, se demande Vincent Corner, délégué CGT, qui pense que “pour badger, ça va être l’enfer” en raison de ce système. Serge Halimi, représentant SUD, se demande quant à lui ce que “vont devenir ceux qui n’auront pas un schéma (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Auchan plombé par le Covid-19 et le change, les hypermarchés à la peine
Ce que les géants de la mode préparent après la crise
Disney, Goldman Sachs... ces entreprises osent la vaccination obligatoire aux États-Unis
Le Crédit Mutuel Arkéa est "à son plus haut historique" au premier semestre
Des héritiers Seydoux perdent leur procès contre le fisc

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles