La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 680,69
    -1 487,96 (-4,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Gael Monfils: "Si on n’a pas gagné de grand chelem, c’est qu’on était moins forts"

·2 min de lecture

C’est le joueur français que tout le monde adore. Explosif, spectaculaire, touchant mais… absent du palmarès en grand chelem qui lui était promis, au vu de son potentiel. C’est l’avis de beaucoup de spécialistes. A 34 ans, il vit ses dernières années sur le circuit. Pas encore l’heure du bilan mais déjà celui d’un constat un peu amer. Devenu partenaire d’image de la marque Oppo, il nous livre ses sentiments avant Roland Garros 2021.

Paris Match. Vous avez disputé votre dernier match officiel en Australie où vous étiez si affecté par votre défaite au premier tour que vous en avez pleuré en conférence de presse d’après match. Puis vous avez été blessé alors que vous vous apprêtiez à revenir sur le circuit. Où en êtes-vous aujourd’hui ?
Gaël Monfils. C’est une période dure pour tout le monde et ça s’est vu pour moi aussi, au cours de cette conférence de presse dont vous parlez. On me voit toujours très gai, assez heureux et ce moment de défaite était sans doute plus « fort » que d’habitude. Du coup, j’ai pris du temps pour moi. En tant qu’homme. Pour me sentir mieux dans cette période pénible pour tout le monde.

Est-ce que vous pensez, comme Benoit Paire, que c’est l’enfer de jouer en ce moment dans des stades vides ou vous pensez être capable de faire avec ?
On m’a vaguement rapporté ce qu’il a dit mais franchement, quand je déconnecte, je ne regarde pas trop ce qui se passe sur le circuit. Je coupe complètement.

Vous avez quand même une petite idée des conditions de jeu, non ?
Ce n’est pas que je ne veux pas vous donner de réponse mais ça fait un an que c’est ainsi et tout le monde le voit ! On me pose toujours la même question…

Vous évoquiez à la fin de l’année dernière ressentir une certaine tristesse sur le court, vous revenez aujourd’hui, ce n’est pas inintéressant de savoir si votre état d’esprit a changé, ou pas ?
J’étais content de revenir pour le tournoi de Monte Carlo mais je n’ai pas pu jouer et j’en étais très triste. Je reviens pour jouer à Rome la semaine prochaine et j’en suis d’autant plus content.

Un Roland Garros réussi pour vous, ce serait quoi ?
Vous me posez des questions que je ne me pose même pas encore. Je vais commencer par(...)


Lire la suite sur Paris Match