Publicité
La bourse ferme dans 1 h 36 min
  • CAC 40

    7 936,50
    -19,91 (-0,25 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 901,37
    -11,55 (-0,24 %)
     
  • Dow Jones

    38 769,57
    -220,26 (-0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,0847
    -0,0012 (-0,11 %)
     
  • Gold future

    2 137,30
    +11,00 (+0,52 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 340,42
    +2 227,31 (+3,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,53
    -0,21 (-0,27 %)
     
  • DAX

    17 713,25
    -2,92 (-0,02 %)
     
  • FTSE 100

    7 641,86
    +1,53 (+0,02 %)
     
  • Nasdaq

    16 023,98
    -183,53 (-1,13 %)
     
  • S&P 500

    5 102,72
    -28,23 (-0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    40 097,63
    -11,60 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    16 162,64
    -433,33 (-2,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,2695
    +0,0002 (+0,02 %)
     

Gabriel Attal met fin à la «hausse du GNR agricole», au cœur des revendications des agriculteurs

Pixabay

Le Premier ministre français Gabriel Attal a annulé, vendredi 26 janvier, la «hausse du gazole non routier agricole» prévue en France et annoncé «dix mesures de simplification» administrative, en réponse à la colère des agriculteurs du pays. Après avoir critiqué «ceux qui opposent la défense de nos agriculteurs et la défense de l'environnement», M. Attal a accédé à une des principales demandes des manifestants : l'annulation de la hausse, pourtant actée dans le budget 2024, de la taxe sur le gazole non routier agricole, qui devait augmenter progressivement jusqu'en 2030.

Le chef du gouvernement promet par ailleurs un «choc de simplification» administrative avec «dix mesures de simplification immédiates». Il a cité notamment les «curages des cours d'eau agricoles» ou «les délais de recours contre les projets agricoles». Par ailleurs, la France «s'oppose à la signature» de l'accord commercial controversé entre l'Union européenne et les pays latino-américains du Mercosur, a assuré M. Attal. Le Mercosur et l'UE négocient depuis des années cet accord qui achoppe sur des questions environnementales, dénoncé, notamment par les agriculteurs français, pour le risque de concurrence déloyale de la part de produits sud-américains.

Il a en outre prôné la bonne application des lois françaises qui visent à protéger le revenus des agriculteurs dans le cadre des négociations avec les industriels et les supermarchés. «Dans les prochains jours», le gouvernement va «sanctionner très lourdement» trois (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Dette, récession… «la France est-elle devenue une menace pour la zone euro ?»
Agriculteurs en colère : pourquoi les enseignes Leclerc sont-elles prises pour cible ?
EN DIRECT - Manifestation des agriculteurs : l'accès à certaines stations de ski bloqué jusqu'à mardi prochain
Jérôme Bayle : le rôle décisif de cet éleveur de bovins devenu porte-voix de la colère paysanne
Pénurie de médicaments : forte hausse des signalements de ruptures ou risques de ruptures de stock en 2023